simplementpro

Chronique de « Ma douleur, mon regret » de Amélia Varin

Titre : Ma douleur, mon regret

Auteur : Amélia Varin

Éditeur : Erato-Editions

Genre : Nouvelles

Format : Papier – 54 pages – 13,99 € ; numérique – 2,49 €

Sortie  le 12 mars 2020

Résumé 

Histoire, ou témoignage ? Fiction ou réalité ?

Le harcèlement scolaire touche environ un enfant sur dix. Peut-être que vous êtes ou avez été cet enfant qui souffre de brimades, d’insultes et même de coups ?

J’ai été cet enfant sur dix. J’ai été victime de harcèlement scolaire. Et à travers ce recueil, je vous livre mon histoire. La mienne et celles de bien d’autres.

Avec un espoir. Aussi mince soit-il.

Faire réagir ? Dénoncer ? Non, Crier qu’il est temps de regarder la réalité en face : Non, le harcèlement n’est pas une fiction.

Parce que ça n’arrive pas qu’aux autres…

Mon avis

Merci à Amélia Varin pour ce service presse. Le harcèlement scolaire est un sujet qui touche beaucoup d’élèves aujourd’hui, trop malheureusement. Avec les réseaux sociaux, les nouvelles technologies, le phénomène a pris d’ailleurs encore plus d’ampleur. Je suis moi-même très sensible à ce sujet pour deux raisons. La première car je suis éducatrice de formation et au travers de mon métier, j’ai été confronté au harcèlement scolaire, que ce soit des harceleurs ou des harcelés. J’ai vu la violence des enfants, entendu les mots qui blessent, vu la détresse. La seconde raison, c’est en tant que maman. Ma fille de 11 ans a été victime de harcèlement en début d’année. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle est un peu différente, elle est malentendante. Fort heureusement, nous avons toujours beaucoup parlé, elle a donc fini par se confier. Elle a su libérer sa parole. Mais, ce n’est pas le cas de tous. En avant-propos, Amélia Varin nous explique qu’elle aussi a subi le harcèlement, elle s’est battue, s’en est sortie et elle témoigne aujourd’hui au travers de ces huit nouvelles pour tout ceux qui ne le peuvent plus. 

Dans Ma douleur, Mon regret, Amélia Varin aborde le sujet avec beaucoup de justesse. Les histoires de quelques pages à chaque fois sont tragiques, les mots sont durs, on rencontre différentes personnages, des paroles d’harcelés certes mais aussi d’harceleurs. On est touché par les victimes, on souffre avec eux, on imagine le calvaire qu’ils ont vécu. A contrario, on est vite écoeuré par les bourreaux, fiers de leur bêtise parfois, ne se rendant pas compte du mal qu’ils font ou alors bien trop tard. Les bourreaux sont quelquefois des groupes, s’incitant les uns, les autres, mais les coupables sont aussi ceux qui les entourent, gardant le silence, soit par peur de devenir les prochaines victimes, soit par indifférence. La violence est omniprésente, qu’elle soit morale ou physique, elle n’en reste pas moins de la violence. Elle ne laisse pas de traces physiques, mais des bleus à l’âme, qui, parfois, poussent à l’irréparable. Il y a ceux qui s’en sortent, qui ont suffisamment de force, ceux qui n’ont pas osé parler ou dont la famille a minimisé la tristesse : « ce ne sont que des bêtises d’enfants… », combien ont-entendu cette phrase ? 

Ce sont les histoires de Manon, Simon, Valentine, Mina… La plume d’Amélia Varin est percutante, engagée, émouvante également. Un des textes s’inspire d’ailleurs directement de sa propre expérience, on sent son implication, son désarroi, mais aussi sa rage de vivre. On lit ces textes petit à petit, la gorge serrée. Pour ma part, j’ai dû y revenir à plusieurs fois, tant l’émotion était forte. Il me fallait digérer, réfléchir.

Ce recueil de nouvelles est dur, violent, le sujet du harcèlement scolaire est d’actualité, il est important de ne pas fermer les yeux, d’informer les plus jeunes, de leur montrer qu’on sera toujours à l’écoute pour que le silence ne les tue pas. 

L’auteur

Jeune étudiante en économie, Amélia est une lectrice assidue, aussi bien de romans que de BD, mangas, et autres albums pour enfants. Passionnée de tout ce qui touche de près ou de loin à la culture, elle tient un blog sur ces thèmes variés : Les histoires d’Amélia Culture Geek.

L’envie d’écrire lui est venue après une année difficile au lycée. Elle a décidé de poser sur papier des histoires dénonçant le harcèlement scolaire. Ce sera sa première publication : Douloureuse souffrance, quand le gouffre te précipite, sortie chez Evidence éditions, dans la collection Électrons libres.

Depuis, sa passion pour l’écriture ne l’a plus quittée, si bien que de nombreux manuscrits s’entassent dans la mémoire de son ordinateur, dans l’attente d’un point final.

Pour suivre l’auteur 

Site : https://amelia-varin-auteur.wixsite.com/ameliavarin/

Facebook : https://www.facebook.com/ameliavarinautrice/

Instagram : https://www.instagram.com/ameliavarin/

Twitter : https://twitter.com/AmeliaVarin

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :