Enquêtes diverses

1er mai : fête du travail et muguet

Aujourd’hui, c’est la fête du travail. Cette année, elle a un goût un peu particulier… Habituellement, cette fête est signe de manifestations diverses, mais avec le confinement, cela va s’avérer impossible. Ce sera la première fois depuis la seconde guerre mondiale que les Français ne pourront pas défiler dans les rues le 1er Mai. Pourtant, des appels ont été lancés pour que les citoyens  affichent des pancartes sur les portes, fenêtres, balcons, grilles, ou qu’il utilisent leur heure de sortie pour aller acheter leur pain ou autre muni d’une pancarte par exemple. À midi le 1er mai, les organisations incitent également les citoyens à entonner la chanson Bella Ciao aux fenêtres «en l’honneur des travailleurs et travailleuses en première ligne pendant cette crise sanitaire, dont les emplois habituellement peu valorisés apparaissent comme nécessaires en temps de crise : éboueurs et éboueuses, paysans et paysannes, personnel de santé, caissiers et caissières, personnel de nettoyage, dont les femmes représentent une majorité.» Beaucoup d’initiatives proposées pour combler ce manque.

Mais connaissez-vous les origines de cette fête ? 

Malgré ce que l’on pourrait croire, la fête du 1er mai ne tient pas ses origines de notre pays mais des Etats-Unis!! 

Tout a commencé il y a 120 ans, à Chicago (Etats-Unis), lors d’une journée de lutte menée par les syndicats de travailleurs américains pour obtenir la journée de huit heures. Au cours de leur congrès de 1884, les syndicats américains se donnent deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent la date du 1er mai pour débuter leur action car beaucoup de contrats travail arrivent à terme ce même jour. 200 000 travailleurs américains obtiennent la journée de huit heures le 1er mai 1886.

340 000 ouvriers, dont les patrons n’ont pas accepté cette revendication, entament une grève générale à travers le pays et en premier lieu à Chicago. Dans cette ville, le 4 mai, des manifestants lancent une bombe sur les policiers, faisant un mort. Quatre syndicalistes anarchistes seront pendus sans preuve pour ce meurtre — un cinquième, également condamné à mort, se suicidera.

Les tournants du XXe siècle

Au début du XXe siècle, le 1er mai s’impose peu à peu comme un rendez-vous social dans l’hexagone. Le Sénat ratifie la journée de travail de huit heures en 1919. Bien que le premier objectif soit atteint, les mobilisations de travailleurs ne faiblissent pas.

En 1941, pendant l’Occupation allemande, le maréchal Pétain fait officiellement du 1er Mai « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Cette journée devient alors chômée, avec pour objectif de rallier les ouvriers au régime de Vichy. C’est à ce moment que l’expression Fête du Travail remplace celle de Fête des travailleurs, jugée trop politique. En 1947, la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération. Le 1er mai est depuis, dans le code du travail, un jour férié chômé et payé pour tous les salariés.

Et le muguet dans tout ça ? 

Le muguet est traditionnellement une fleur qui porte bonheur. D’ailleurs, d’après le langage des fleurs, le muguet signifie « retour de bonheur »… On dit que celui qui trouve un brin de muguet à 13 clochettes sera tout particulièrement favorisé par le destin !

Les Romains célébraient déjà, au début du mois de mai, les Florales, en l’honneur de Flora, déesse des fleurs. En Grèce, on suspend des couronnes de fleurs à l’entrée des maisons.

Mais pourquoi du muguet en France ?

La tradition remonterait à la Renaissance : le 1er mai, il était d’usage, dans les campagnes, d’offrir un branchage pour chasser la malédiction de l’hiver. En 1560, le roi Charles IX visita la Drôme où on lui offrit un brin de muguet. L’année suivante il en offrit aux dames de la Cour en guise de porte-bonheur.

Les histoires sont souvent multiples pour expliquer la grande histoire. Une autre légende raconte que Catherine de Médicis avait chargé le chevalier de Saint-Paul-Trois-Châteaux d’une mission secrète auprès des Borghèse, une riche famille italienne. Au retour, pour montrer qu’il avait réussi sa mission, le chevalier aurait offert un bouquet de muguet au roi.

Deux événements expliqueraient que cette tradition ait perduré

Le 1er mai 1895, lors de son concert à Paris, le chanteur toulonnais Félix Mayol (qui créera plus tard « Viens, Poupoule! ») arbore des brins de muguet offerts par une de ses amies. La soirée est un triomphe. Félix Mayol aurait alors décidé de prendre le muguet comme emblème. Comme il était très populaire à l’époque, cette décision aurait relancé la tradition.

Le 1er mai 1900, lors d’une fête organisée par les grands couturiers parisiens, clientes et employées reçoivent un brin de muguet. L’année suivante, les petites mains fleurissent les clientes.

Le muguet n’aurait donc rien à voir avec la fête du travail ?

Pas tout à fait. Le 24 avril 1941, le maréchal Pétain instaure officiellement le 1er mai comme « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». L’églantine rouge, associée à la gauche, est alors remplacée par le muguet.

Quelques traditions d’autrefois 

La légende grecque veut en effet que le muguet ait été créé par le dieu Apollon qui en tapissait le sol afin que ses neuf muses ne s’abîment pas les pieds.

Le brin de muguet, considéré comme un porte-bonheur dans plusieurs religions, a souvent été associé dans la religion chrétienne à la Madone : les larmes versées par la Vierge Marie au pied de la croix auraient donné naissance aux fleurs de muguet en forme de clochettes blanches.

Chez les Celtes ou dans la tradition nordique, le muguet symbolise le début de l’été. A cette occasion, des « arbres de mai » étaient érigés et les villageois dansaient autour pour chasser les mauvais esprits.

On organisait des « bals du muguet » où les jeunes filles étaient vêtues de blanc et où les jeunes gens fleurissaient leur boutonnière d’un brin de muguet. C’était le seul bal de l’année où les parents étaient bannis et où les jeunes se retrouvaient entre eux.

Sources : Ca m’intéresse, France3, l’express 

Il sera probablement plus compliqué cette année de s’en procurer… Dessinons-le au pire !! Bonne fête à vous ! 

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Un commentaire

  • Tauziede

    Bonjour je participe avec plaisir pour ce merveilleux concours. Je tente ma chance pour essayer d’être tirée au sort. Merci beaucoup pour votre concours qui est vraiment très généreux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :