simplementpro

Chronique de « Rageur » de Virginie Vanos

Titre : Rageur

Auteur : Virginie Vanos

Éditeur : auto-édition

Genre : roman contemporain

Format : numérique – 2,95 €

Sortie : le 14 février 2020

Résumé 

Rageur ? C’est Ben.
Ben a 27 ans, il squatte chez sa mère et ne vit que pour sa chaîne YouTube où il se répand en haine, insultes et obscénités fachistes, sexistes, racistes et homophobes.
Il n’en est pas à son premier appel à la violence ni à son premier cyber harcèlement.
Mais le jour où il a la malchance de chercher des noises à Audrey Delvaux, championne de boxe, sa chute sera aussi rapide que douloureuse…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Virginie Vanos pour l’envoi de son roman et pour sa dédicace. J’avais découvert l’auteur avec son roman autobiographique « Battue! », il y a 2 ans et elle m’avait alors beaucoup touchée, autant par son récit que par son écriture franche, pleine d’humour malgré les circonstances. J’ai donc accepté avec plaisir ce nouveau roman, cette fois de fiction, qui traite d’un sujet grave et d’actualité : le cyber-harcèlement. 

Ben, 27 ans, vit chez sa mère, il ne travaille pas et ne vit que pour sa chaîne You Tube. On l’appelle Red Red rex. Sa ligne éditoriale ? les propos homophobes, racistes, misogynes. C’est un spécialiste en la matière. Un soir, il décide d’aller se balader avec son meilleur pote, Friodor, 10 ans plus jeune que lui, fils d’un ambassadeur russe, prêt à sortir son immunité diplomatique en toutes circonstances ! A eux deux, ils font la paire… Mais ils croisent la route de Audrey Delvaux, championne de boxe, et pas de chance… à vouloir lui chercher des noises, Ben tombe sur un os et reçoit une correction. Vexé, il décide de se venger, et c’est l’escalade de la violence. Jusqu’où est-il capable d’aller ? Comment va réagir la jeune femme ?

Avec Rageur, Virginie Vanos fait fort. Elle nous emmène dans un monde empreint de violence, de méchanceté gratuite. On va découvrir jusqu’où peuvent aller certaines personnes cachées derrière leur écran. Qu’est-ce qu’un rageur ? Ce sont ces personnes qui, cachées derrière leur écran, vont lâcher leur fiel, déverser toute la haine qu’ils ont en eux. On les appelle aussi les « haters ». Ce Ben, et toute sa clique, critiquent absolument tout, on a du mal à imaginer que des chaînes You Tube par exemple comme celle de ce Red Red rex restent ouvertes quand on voit que parfois, pour une photo un peu dénudée, on censure d’autres comptes. Virginie Vanos utilise un vocabulaire à la hauteur de la violence de ce garçon, souvent acérée, qui heurte. On est choqué régulièrement. Plus les pages se tournent, plus on déteste ce garçon, il n’a de respect pour personne, ni pour sa famille, ni pour les gens en général. 

J’avoue avoir eu beaucoup de mal au départ avec l’écriture qui me semblait trop vulgaire, puis j’ai compris petit à petit qu’elle ne reflétait que l’état d’esprit de ce garçon. Quand la suite des événements arrivent à son désavantage, les mots sont plus faciles à lire, les personnes qui interviennent plus humaines. On s’attache assez vite à la mère de Ben, elle a élevé deux fils qui sont tout à fait à l’opposé l’un de l’autre. On la voit se questionner sur sa responsabilité en tant que mère, sur l’éducation qu’elle a pu donner, mais elle a l’intelligence de se rendre compte qu’elle n’est pas responsable de la bêtise de son cadet. Elle ne l’excuse pas, ne le couve pas, le laisse assumer ses erreurs et j’ai trouvé son attitude très responsable. 

Rageur, c’est un échantillon des dangers de la toile, comment des êtres ignobles sont capables de détruire des familles pour le plaisir. Avec ce roman, on passe par un certain nombre de sentiments : dégoût, horreur, honte, colère et finalement soulagement, joie et même une certaine forme de jouissance devant la sanction finale… 

Un roman à découvrir absolument !! 

L’auteur

Née en 1979, Virginie Vanos a d’abord passé quelques années sur les planches, puis devant la caméra, pour enfin atterrir devant les appareils photo ! Elle travaille aussi une fois de temps en temps comme photographe, et a écrit deux livres d’humour satirique, en plus du fascicule d’une exposition conceptuelle.

Pour suivre l’auteur 

Facebook : https://www.facebook.com/Virginie-Vanos-761630687305755

Instagram : https://www.instagram.com/virginievanos/

Site : https://www.bookfoto.com/membres/membres/virginievanos/index.php

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

2 commentaires

  • France

    J’ai l’impression que Ben, l’anti-héros de ce roman, est une sorte de mélange entre Valek et Bruno le Salé, deux youtubeurs racistes, sexistes, homophobes et violents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :