netgalley

Chronique de « La rumeur » de Lesley Kara

Titre : La rumeur

Auteur : Lesley Kara

Éditeur Les Escales 

Collection Les Escales Noires

Genre : thriller/policier

Format : Papier, 384 pages – 19,71 € ; numérique – 15,99 €

Sortie  le 23 janvier 2020

Résumé 

Nourrissez la rumeur… Puis regardez-la vous engloutir.

Un simple sujet de conversation… Pour s’intégrer et devenir l’une des leurs.
Joanna ne pensait pas à mal en répétant la rumeur entendue devant les grilles de l’école : Sally McGowan, accusée dans les années 1960 d’avoir poignardé un petit garçon alors qu’elle n’avait que dix ans, serait revenue habiter dans la ville de Flinstead sous une autre identité.
Mais ces quelques mots enflamment la tranquille station balnéaire et ravivent le traumatisme laissé par ce meurtre épouvantable. Pour enrayer cette machine infernale, Joanna ne voit qu’une solution : enquêter pour découvrir la vérité. Mais le danger est déjà si proche…

Mon avis

Un grand merci à NetGalley et Les Escales pour ce service presse. La rumeur est le premier roman de Lesley Kara et on peut dire qu’elle a fait fort pour un début ! 

Joanna revient s’installer à Flinstead, petite ville balnéaire d’Angleterre, pour permettre à son fils Alfie, petit métis, de ne plus subir le harcèlement de ses camarades de classe. Au détour d’une conversation à la sortie des écoles, Joanna entend que Sally Mac Gowan serait venue s’installer incognito dans leur petite ville. Dans les années 60, Sally a tué un jeune garçon de 5 ans quand elle avait elle-même 10 ans. Souhaitant s’intégrer, Joanna tente de se faire remarquer par les autres femmes de son club de lecture et, à son tour, elle répète ce qu’elle a entendu. La rumeur se répand petit à petit. Une chasse aux sorcières va alors débuter, tout le monde veut débusquer Sally Mac Gowan. Et si elle ne vivait pas à Flinstead en fait ? Et si les habitants se trompaient de cible ? Le père d’Alfie, reporter, est lui aussi intéressé par l’affaire. Joanna reçoit alors des menaces de mort « les rumeur tuent ». Elle doit absolument découvrir la vérité…

Les rumeurs, elles se colportent, enflent, se transforment au gré du temps et peuvent tout détruire sur leur passage tels des ouragans. Deux thèmes principaux ressortent de ce thriller. Le premier, on vient d’en parler ce sont les rumeurs et leurs effets. Un sujet qui donne à réfléchir car, au-delà de cette fiction, on peut en être victime au quotidien. Le second thème, ce sont les enfants tueurs. On voit la colère des habitants, peu importe pour eux que l’affaire remonte à près de 50 ans. Sally Mac Gowan est présentée comme une ancienne enfant battue, meneuse, reproduisant à l’extérieur ce qu’elle vivait à l’intérieur. On peut se demander s’il s’agissait réellement d’un meurtre ou seulement d’un accident. Difficile d’imaginer un enfant de 10 ans poignarder volontairement un autre enfant !! Sally a été envoyée à l’époque en maison de redressement jusqu’à sa majorité, on l’a éduquée, on lui a appris les bonnes manières. Est-elle toujours à considérer comme dangereuse ? La famille de la victime est en colère, les gens l’accusent toujours, apparemment le pardon n’existe pas. Elle bénéficie d’un programme de protection pour vivre clandestinement, mais les habitants sont bien décidés à la trouver, au risque de se tromper de personne.

On est pris dans l’histoire, les chapitres sont courts. Le rythme, un peu lent au départ, s’accélère ensuite. Le suspense s’intensifie dès lors que Joanna reçoit les premières menaces de mort. Les personnages sont nombreux et on peine un peu à s’y retrouver au début. On finit par reconnaître ceux qui reviennent le plus souvent au fur et à mesure. Le style de l’auteur est agréable, elle nous entraîne dans son enquête et on tourne les pages impatient de découvrir qui est à l’origine des menaces de mort et qui est Sally également. La fin est inattendue et il faut avouer que l’auteur a su nous bluffer jusqu’au bout ! 

Pour ce premier roman, Lesley Kara nous propose un thriller de bonne qualité, qui donne à réfléchir sur l’impact des mots qu’on utilise, sur le mal que l’on peut faire en les choisissant mal. Un auteur à suivre ! 

Citation

Les rumeurs sont comme des graines dispersées aux quatre vents. Il est impossible de prédire où elles termineront leur course, mais s’il y a bien une certitude, c’est qu’elles finiront par atterrir quelque part. Elles s’insinueront dans les endroits les plus insoupçonnables. Dans la moindre faille et la moindre fissure. S’enracinant au plus profond des éléments. Tenant bon. Peu importe qu’elles soient vraies ou fausses. Plus les rumeurs se répandent, plus elles gagnent en force. Telles des racines profondément ancrées dans le sol, rien ne peut les arracher à la terre.

Je devrais peut-être briser le silence. Me donner en pâture à la foule en délire. Ils n’attendent que ça. Ils n’ont toujours attendu que ça. Voir ma souffrance étalée au grand jour. 

L’auteur

Après avoir travaillé comme infirmière et secrétaire, Lesley Kara devient professeure puis directrice dans l’enseignement supérieur. Elle vit dans l’Essex, sur la côte nord. La Rumeur, son premier roman, s’est déjà vendu à 300 000 exemplaires au Royaume-Uni.

Pour suivre l’auteur 

Site : http://lesleykara.com/

Facebook : https://www.facebook.com/lesleykarawriter/

Twitter : https://twitter.com/LesleyKara

Instagram : https://www.instagram.com/lesleykarawriter/

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :