simplementpro

Chronique de « La nuit derrière la porte » de Cédric Murphy

Titre : La nuit derrière la porte

Auteur : Cédric Murphy

Éditeur : auto-édition

Genre : thriller 

Format : Papier, 307 pages – 8,97 €, numérique – 2,99 €

Sortie : le 23 novembre 2019

Résumé 

« N’ouvre surtout pas la porte, Véro ! Même si c’est moi. Je t’aime. »
Véronica Vidal reconnait la voix de son mari sur le répondeur, devine sa détresse et sa douleur, mais reste incapable de comprendre son message. Pourquoi doit-elle s’enfermer chez elle ? Que risque-t-elle à sortir ? Qui peut leur en vouloir ?
Et, surtout, qui vient de toquer à sa porte ?

À mesure que la nuit avance, le cauchemar se referme sur elle…

Attention : roman pour un public averti. Quelques scènes peuvent heurter la sensibilité des lecteurs.

Mon avis

Un grand merci à Cédric Murphy pour ce service presse. Soyons clair, ce type de lecture ne fait pas partie en temps normal de mes lectures de prédilection, mais en lisant le résumé, j’ai été intriguée par cette série de questions. Beaucoup de suspense en perspective, je me suis donc lancée en croisant les doigts pour « survivre » au côté horrifique de ce roman.

Véronica, psychologue, reçoit un message de son mari Marcus lui demandant de ne surtout pas ouvrir la porte à qui que ce soit, lui inclus. Mais, Véronica écoute ce message un peu tard, elle a déjà ouvert à sa voisine Julia, venue lui offrir un gâteau. Celle-ci semble bizarre d’ailleurs, mais ne reste pas. Quand, enfin, elle écoute le message, Véronica s’affole, que se passe-t-il ? Pourquoi doit-elle rester cloîtrée ? Quand on frappe à la porte, le cauchemar commence… La nuit sera longue. 

Dès les premières pages, on rentre dans le vif du sujet, tout s’installe très rapidement. Autant le préciser de suite, ce roman est destiné à un public averti, la violence est présente du début à la fin. Elle monte en puissance au fur et à mesure. Le climat est angoissant, morbide. On rentre dans la noirceur de l’âme humaine. Imaginons un instant qu’on permette à chacun de se désinhiber complètement, de faire exploser toutes les barrières des convenances, qu’on permette à chacun de montrer le pire de lui-même, que se passerait-il ? Chacun pourrait alors exprimer toute sa violence, sous toutes ses formes, pourrait enfin s’exprimer comme il le souhaite. C’est ce qui se passe ici… 

Le roman se découpe en 3 parties, 3 points de vue : tout d’abord celui de Véronica, qui reçoit l’appel de son mari. Elle va alors devoir se battre pour survivre, tenter de comprendre ce qui se passe. Dans la seconde partie, on retrouve Marcus, le mari. On comprend alors un peu mieux les circonstances de son appel, et on suit sa nuit. Enfin, on a le point de vue de Luis, un chercheur, celui par qui tout a débuté. On va alors comprendre pourquoi tout cela arrive. A chaque partie, on a de nouveaux éléments qui nous permettent de mieux comprendre la situation. Le suspense est haletant, pourquoi tout le monde agit-il ainsi ? On tourne les pages malgré l’horreur de la situation pour connaître les réponses. On est captivé par l’histoire, la plume de l’auteur est acérée, fluide, ses descriptions glaçantes, précises. On ne peut pas dire qu’on s’attache aux personnages, chacun d’entre eux nous montre à un moment ou à un autre le pire de lui-même, mais on apprécie le travail fourni par l’auteur autour de la psychologie des personnages. Malgré quelques soucis de syntaxe, quelques lourdeurs, j’ai beaucoup apprécié ma lecture, et ces quelques défauts sont vite effacés face à la qualité de l’intrigue. 

Ce roman est angoissant, morbide, il montre toute la complexité de l’âme humaine. L’auteur nous entraîne dans un univers horrifique teinté de fantastique qu’il maîtrise à la perfection ! Une belle réussite. 

Citation 

– Combien… s’informa Véronica. A quel point ce… ce mimétisme mental s’est propagé ?

– Au départ, on faisait une expérience psychologique, l’informa Luis. Il y avait cinq participants, tous des habitants des environs. Julia était l’une d’entre eux. Ça fait cinq patients zéro, qui ont pu contaminer leur entourage donc… je dirais que le phénomène s’est beaucoup propagé.

– Au point de s’étendre au-delà du quartier, de la ville ? 

Il acquiesça : 

– Il pourrait recouvrir tout le pays, pour ce que j’en sais… 

L’auteur

Les idées vivent. Elles grouillent. Et, si on n’y prend pas garde, elles vous dévorent.

Cédric Murphy (anciennement Murphy Myers) l’a bien compris. C’est pourquoi il s’empresse de les noter dès qu’elles lui viennent à l’esprit. Et comme il ne veut pas servir de repas à ses muses cannibales, il sacrifie à la place ses personnages et la santé mentale de ses lecteurs.

Ainsi, il entraîne ses victimes dans des mondes insoupçonnés, terrés entre les murs et les ombres, où rien n’est jamais ce qu’il semble être.

Mais n’en veuillez pas à l’auteur de vous (mal)mener en bateau et de vous entraîner de trompe-l’œil en fausses pistes sinueuses. S’il ne le faisait pas, c’est lui que ses idées rendraient fou !

Pour suivre l’auteur 

Facebook : https://www.facebook.com/CedricMurphyAuteur

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :