Taurnada Editions

Chronique de « Mauvais genre » de Isabelle Villain

Titre : Mauvais genre

Auteur : Isabelle Villain

Éditeur Taurnada

Genre : thriller/suspense

Format : Poche, 252 pages – 9,99 € ; Numérique, 5,99 €

Sortie : le 15 novembre 2018

Résumé 

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d’une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups.
Vingt-trois ans plus tard, l’équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d’une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d’effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L’entourage de la victime est passé au crible, et l’histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

Mon avis

Tout d’abord, un grand merci à Joël de Taurnada Editions pour ce service presse. Je suis toujours étonnée par la qualité des livres proposés par cette maison d’éditions, à chaque lecture je suis emportée par la plume des auteurs que j’y découvre. Et, Mauvais genre n’échappe à la règle. 

On commence par un prologue très perturbant, choquant même, qui nous emmène dans les coulisses de la violence familiale. Les mots sont durs, font mal. Puis, on attaque le roman quelques années plus tard avec, tout, d’abord, un meurtre qui semble apparemment banal : une femme s’est fait assassinée chez elle, pas de traces d’effractions, elle semblait connaître son meurtrier. C’est le commandant de Lost et son équipe qui sont mis sur l’affaire. Pourtant, l’affaire est plus compliquée qu’il n’y paraît : différents suspects, différents mobiles, différentes pistes. Le commandant de Lost doit aussi faire face à une ancienne affaire qui ressort d’un placard et inquiète tout le monde… 

Dans ce roman, on navigue entre trois affaires et Isabelle Villain tient la barre avec brio. Elle nous mène d’un bout à l’autre où bon lui semble, sème le trouble dans nos esprits, on croit que chacun est coupable, tout semble possible. Son écriture est fluide, simple, elle utilise des phrases courtes et un langage de « flic ». On voit qu’elle a travaillé le sujet en profondeur, fait des recherches que ce soit au niveau de la profession qu’au niveau de sujets plus psychologiques qu’on aborde dans le roman. Elle utilise des termes très précis comme « procédurier », un mot désignant un des membres d’une équipe d’enquêteurs que je ne connaissais pas, elle parle du déménagement du 36 quai des orfèvres, donne des anecdotes comme sur l’origine du mot « poulet »… 

Le commandant Rebecca de Lost, la cinquantaine, est veuve et vit une relation adultère avec un collègue depuis deux ans. On ne nous présente pas une superwoman, ni une faible femme, juste une femme avec ses forces et ses faiblesses qui s’appuient sur son équipe pour enquêter. Son équipe, d’ailleurs, la respecte beaucoup et l’on sent entre eux une vraie cohésion malgré les différences de caractère très affirmées. L’histoire est pleine de suspense, d’action, on se pose de multiples questions, on passe par divers sentiments face à certaines révélations, et surtout face à leurs conséquences. L’enquête se lit d’un trait, on est emporté par l’équipe du 36, on les suit dans leur course aux coupables. Quand l’épilogue arrive, 2 sentiments s’opposent alors : surprise et frustration. Surprise, je l’ai été par l’issue d’une des enquêtes, je n’aurais pas trouvé le coupable ! Frustration… Un peu car nous faisons face à un tueur en série également qui n’a pas fini de jouer au chat et à la souris. Les enquêtes sont bien terminées mais l’auteur nous a laissé un fil à suivre sur un roman prochain. 

Un roman que je recommande vivement si vous aimez les enquêtes ambiance thriller. Mauvais Genre aborde des thèmes profonds et bien développés, est bien écrit, et vous fera passer un excellent moment ! 

Citation 

« Les psychopathes naissent psychopathes, les sociopathes le deviennent. »Les sociopathes sont généralement moins stables émotionnellement et très impulsifs. Ils manquent de patience et sont moins organisés. Ils raffolent de la publicité. C’est pour cette raison qu’ils commettent plus souvent des erreurs qui conduisent à leur arrestation. C’est le cas de (B.). Les psychopathes quant à eux ne cherchent pas à faire parler d’eux. Ils planifient leur crime dans les moindres détails. Le profil de ce type d’homme est une absence totale d’empathie, un narcissisme violent, un besoin de tromper et de manipuler, une incapacité à ressentir de la culpabilité, de la crainte ou quelques remords que ce soit. Il souffre d’un désordre psychique généralisé. Ce mec est un danger public, une bombe à retardement. »

L’auteur

Née au Maroc en 1966, Isabelle Villain a travaillé pendant une quinzaine d’années dans la publicité, l’événementiel et l’organisation de salons professionnels. Amatrice de littérature policière depuis l’enfance, elle obtient en 2015 le prix Maurice Bouvier pour Peine capitale, et en 2016 le prix polar du festival Jeter l’Encre pour Âmes battues.

Pour suivre l’auteur 

Site : http://ifvillain.wixsite.com/ecrivain

Facebook : https://www.facebook.com/Isabelle-Massare-Villain-741023245952519/

Instagram : https://www.instagram.com/isabellevill1/

Twitter : https://twitter.com/Isabellevillai1

Pour suivre Taurnada Editions

Page Facebook : https://www.facebook.com/taurnada/

Site https://www.taurnada.fr/

Instagram : https://www.instagram.com/taurnada/

Twitter : https://twitter.com/Taurnada

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :