simplementpro

Chronique de « les larmes d’Aphrodite » de Marion Perret

Titre: Les larmes d’Aphrodite, tome 1 : La colère de l’Olympe

Auteur Marion Perret 

Editeur :  Editions du Saule

Genre : fantastique/mythologie

Format : Broché – 352 pages, 22 € ; Numérique – 9,99 € 

Sortie : le 2 décembre 2019

Résumé 

Les Dieux sont cruels ! Et l’éternité paraît bien longue pour une immortelle qui tente de leur échapper. Abandonner les siens n’est qu’une solution temporaire…

Après des millénaires de fuite auprès des mortels, Aphrodite est de retour sur l’Olympe. La plus belle des Déesses va devoir faire face à de nombreux défis.

Manipulation, trahison, violence et amour… Aphrodite brave la colère de l’Olympe!

Mon avis 

Tout d’abord, merci aux Editions du Saule pour ce service presse envoyé par Simplement pro. Je suis une passionnée de mythologie et de fantastique, donc les larmes d’Aphrodite m’a de suite paru être une lecture faite pour moi. La couverture reste simple, ne m’a pas spécialement attirée mais le résumé, court, donne envie de découvrir l’histoire de la plus belle des déesses. 

Aphrodite vit parmi les humains depuis des millénaires, elle a fui l’Olympe échappant à son mari Héphaïstos, dieu violent et laid, mais aussi à des blessures plus profondes. Pourtant, quand sa sœur, Amphitrite, la contacte, elle se doit d’aller l’aider. Et là, elle est retrouvée. De retour sur l’Olympe, elle va devoir essayer de se battre pour retrouver sa place, mais entre un mari qui n’a rien oublié, un amant qui jaloux, une sœur haineuse et tout ceux qui veulent sa perte, la fille de Zeus va avoir fort à faire. 

Plonger dans le monde impitoyable des Dieux de l’Olympe, quel bonheur ! Pourtant, je ressors de ma lecture quelque peu partagée. L’histoire en elle-même m’a beaucoup plu, Aphrodite est une femme de caractère, qui a su mener sa barque seule depuis sa fuite. Elle use de son pouvoir de séduction comme une arme, en a même fait une forme de commerce. Elle a aussi un côté très fragile, celui d’une femme blessée, qui a dû faire des choix difficiles qui l’ont détruite.  Son retour dans l’Olympe est loin d’être facile et le soutien de son oncle,Hadès, le dieu des Enfers, malfaisant entre tous, va s’avérer précieux. C’est d’ailleurs un personnage auquel je me suis étrangement beaucoup attachée, son côté cruel est certes présent, mais il a aussi un vrai esprit de famille, est très protecteur, on est loin de l’image du monstre à la queue pointue… Etre méchant, c’est son job après tout…

On alterne entre passé et présent, on apprend ainsi petit à petit le vécu de cette déesse, les raisons de son départ, les enjeux autour d’elle, les causes de ses souffrances. La plume de l’auteur est agréable, drôle parfois, elle dépeint un univers qui a su se moderniser avec le temps : les dieux s’habillent à la pointe de la mode, sont à la pointe de la technologie, il faut savoir vivre avec son temps après tout ! Immortels, mais pas ringards ! 

Pourtant, Marion Perret a aussi pris un gros risque en jouant avec les filiations et rôles de nos Dieux. Comme je l’ai dit, je suis passionnée de mythologie, on voit que l’auteur a de jolies connaissances sur le sujet mais elle a transformé certains faits : ici Poséidon entretient une relation avec Aphrodite (je parle aussi des conséquences de cette relation), ce qui n’est pas le cas dans la mythologie, même si la belle déesse était connue pour ses conquêtes multiples, les liens de parenté sont parfois erronées, cela m’a un peu freinée.

Mais, si on oublie ces éléments, pour se replonger uniquement dans l’histoire (car, il s’agit d’une fiction et non d’un roman historique), alors oui j’ai passé un agréable moment ! Entre romance, humour, stratégie, coups bas, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer. Je suis impatiente de découvrir la suite. 

Citation 

« Le matin, Arès me réveille à coup de boxe, judo et taekwondo pour m’apprendre à me défendre. Il ne manque plus que le krav maga pour faire de moi une vraie badass ! 

Après les arts martiaux (que je ne maitrise pas du tout), je maudis les deux heures de musculation corsée. Je deviens une professionnelle des pompes : je ne m’effondre plus que vers la douzième ! Seul point positif de ma nullité notoire, aucune épaule carrée de nageur ne m’apparaîtra de sitôt. (…)

(…) Le soir, j’ai droit à quelques cours de tir avec toutes les armes possibles et imaginables. J’ai même quelques bases de combat à l’épée maintenant ! J’ai été agréablement surprise de découvrir que je suis plutôt douée pour viser une cible, sauf avec un arc. Je n’arrive pas à bander assez pour que la flèche s’envole, c’est désespérant. Arès dit que je devrais faire plus de pompes. Il rêve ! « 

L’auteur

Marion PERRET est une jeune Alsacienne, étudiante en médecine. Grande lectrice, dont les romans favoris sont Orgueil et Préjugés de Jane Austen, Les Anges mordent aussi de Sophie Jomain et Succubus Blues de Richelle Mead, elle joue également de la musique et pratique la course à pied.

Les larmes d’Aphrodite est son premier roman. Elle remet au goût du jour un sujet qui la passionne : la mythologie grecque.

Pour suivre Marion Perret 

Instagram : https://www.instagram.com/marionperret3/

Facebook : https://www.facebook.com/MarionPerret34/

Twitter : https://twitter.com/MarionPerret3

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :