netgalley

Chronique de « The Hundredth Queen » de Emily R. King

Titre : The Hundredth Queen, tome 1

Auteur : Emily R. King

Éditeur : Amazon crossing

Genre : fiction adulte

Format : Broché, 387 pages – 9,99 € ; Numérique, 1,99 €

Sortie : le 29 octobre 2019

Résumé 

Orpheline de dix-huit ans confiée à la communauté des sœurs dans l’antique empire Tarachand, Kalinda a une destinée toute tracée : une vie d’isolement et de prières. Sujette à des fièvres, elle ne peut envisager d’être servante, encore moins courtisane ou de trouver un époux. Mais contre toute attente la visite du rajah Tarek va changer son existence à jamais. Du jour au lendemain, elle sera choisie pour devenir la centième épouse du tyran et forcée à se battre pour sa place parmi les quatre-vingt-dix-neuf autres épouses et nombreuses courtisanes.

Pour bousculer la tradition, renverser un empire et devenir maîtresse de sa propre vie, Kalinda devra faire appel à un grand courage aux côtés de son garde Deven Naik dont la compagnie est sa seule consolation. Saura-t-elle puiser la force qui l’aidera à échapper à l’emprise du Rajah ? Osera-t-elle faire appel au pouvoir magique interdit qui sommeille en elle et bouleverser les fondements d’une société ancestrale ?

Mon avis

Tout d’abord, un grand merci à Netgalley et Amazon Crossing pour cette découverte littéraire. Je ne connaissais pas du tout cet auteur mais quand j’ai lu le résumé, je me suis de suite sentie attirée par l’histoire. La couverture semble sortie tout droit d’un film… un peu d’aventure, de magie me tentaient bien et j’ai bien fait !! 

Kalinda a été élevée dans le temple de Samiya par la Communauté des sœurs de Parijana. Sujette à de fortes fièvres depuis sa plus tendre enfance, elle fréquente peu les autres orphelines et son enseignement a pris beaucoup de retard mais elle peut compter sur sa meilleure amie, sa sœur de cœur, Jaya, qui l’aide à s’entraîner jour après jour en vue des tests d’aptitude à venir. Alors qu’elles s’entraînent, un groupe d’hommes apparaît (elles n’ont pas le droit d’en voir), la Mère les surprend et les fait rentrer. Il s’agit d’un Bienfaiteur qui fait vient faire une Réclamation. Les Bienfaiteurs sont ceux qui dons les dons au temple et peuvent, quand ils le souhaitent, venir réclamer les jeunes filles comme servante, courtisane ou épouse. Hors de question pour Jaya et Kalinda d’être séparées, elles feront tout pour y échapper. Malade, Kalinda prend des toniques donnés par la guérisseuse tous les jours, elle ne craint pas grand chose. Mais, contre toute attente, elle est choisie pour être la centième épouse du raja Tarek, dirigeant de l’empire Tarachand. Son monde s’écroule. Elle doit quitter la communauté, Jaya aussi, mais lui promet de tout faire pour revenir la chercher. Seulement, pour devenir la centième épouse du raja, elle va devoir se battre contre celles qui veulent la place : épouses ou courtisanes, cette place est convoitée. Kalinda va devoir se découvrir de nouvelles ressources, apprendre à se battre. Grâce au capitaine Deven Naïk, garde de Tarek, elle va garder espoir et trouver un allié précieux. Mais un pouvoir grandit en elle et elle doit apprendre à le connaître et le maîtriser. Entre ennemis, jalousies, découvertes macabres, amour naissant, haine viscérale, comment Kalinda va pourvoir s’en sortir ?

L’auteur, dans ce premier tome, pose les fondements, de son épopée riche en événements. On découvre un pays avec des traditions, des coutumes très différentes de ce que l’on connait. A sa tête, un tyran polygame entouré de bienfaiteurs riches qui profitent de sa cour et de ses largesses. Ils sont aussi peu respectueux envers les femmes que peut l’être le raja lui-même. Tarek a modifié les lois remettant en place les tournois pour le plaisir d’être l’égal d’un Dieu, il veut ainsi remettre au goût du jour une vieille légende. On est emporté par l’histoire, le rythme est soutenu, l’auteur écrit merveilleusement bien. Les descriptions sont explicites, développées. La vie du palais est loin d’être un conte des Mille et une nuits même si, par certains côtés, on peut retrouver des ressemblances dans les us et coutumes. Dans le harem, chacune se bat pour garder sa place, pour passer au-dessus de l’autre. Peu d’entre elles ont gardé les vraies valeurs de la sororité qui leur ont pourtant été inculquées dans les temples d’où elles viennent. La parente, première épouse du raja, y est pour beaucoup semble-t-il. Elle terrifie toutes ces femmes. Sa méchanceté et ses punitions font oublier l’esprit de communauté. C’est ce pourquoi Kalinda semble vouloir se battre. Cette jeune femme, un peu naïve au départ va devoir apprendre rapidement à grandr, prendre de l’assurance. Outre la parente et le raja qui sont déjà pour elle deux personnes qu’elle déteste, elle fait la connaissance des Buthas, des mi-dieux (ou mi-démons selon qui en parle), qui ont des pouvoirs magiques et qui veulent récupérer un livre volé par le raja. Ceux-ci l’ont attaqué et Kalinda va devoir négocier sa vie. Le capitaine Deven Naïk estfidèle à l’empire, c’est aussi un ennemi juré des Buthas qui ont assassiné son frère. Il semble très proche de Kalinda et leur relation va au delà de ce qu’autorise son rôle, il la protège plus qu’il ne le doit. Mais au fil du temps, sa relation avec la jeune femme met en doute toutes ses convictions. 

On va de rebondissements en rebondissements, j’ai été tenue en haleine tout au long de ce roman. Je suis passée par toutes les motions, c’est ce que j’apprécie le plus dans un livre… quand il arrive à me provoquer autant de la joie, que de la colère ou de la tristesse. Quand on arrive à la fin, je me suis trouvée face à deux sentiments : le premier, c’est l’impression de quitter des amis, j’avais envie de continuer un peu le chemin et le second c’est de connaître la suite !!! Je sais qu’il y a plusieurs tomes sortis mais uniquement en version anglaise pour le moment. 

En tout cas, un vrai coup de cœur pour ce roman qui nous emporte dans des traditions orientales où la femme n’est que l’objet des hommes et où, pour survivre, il faut se battre. La meilleurs conclusion que je trouve sont les mots de l’éditeur, Jason Kirk, « viva Kalinda ».

Citation 

« – Le dieu du feu, Enlil, prit de nombreuses épouses et courtisanes mortelles, qui toutes étaient dotées d’une beauté stupéfiante, à tel point que le dieu du ciel se mit à convoiter la bonne fortune de son fils. Ainsi, quand Enlid annonça qu’il épouserait sa centième femme, Anu fut courroucé de l’avidité de son fils et refusa d’autoriser à Enlil davantage d’épouses qu’il n’en avait déjà. Anu dit à Enlil qu’il ne pouvait avoir que cent épouses et courtisanes, mortelles ou autres, et qu’il devait noyer celles qu’il ne gardait pas. Enlil fut désespéré. Il aimait ses épouses et courtisanes, et ne pouvait en réduire le nombre à si peu. Dans son chagrin, il demanda à son père comment il devait choisir lesquelles de ses femmes conserver. Anu répondit : Qu’elles en décident. 

La chaleur envahit mon visage. Non, non, non. 

Jaya continue, chaque mot plus tranquille que le précédent. 

– Les épouses d’Enlil refusèrent de renoncer à leur rang. Elles aimaient leur mari et l’honoraient, mais les courtisanes aimaient aussi Enlil, et elles ne trouvaient pas juste de devoir mourir. Les courtisanes défièrent donc la future épouse d’Enlil et combattirent pour son rang de dernière rani. La future rani d’Enlil était la plus ravissante de toutes et avait un cœur miséricordieux, mais c’était aussi une féroce compétitrice. Elle vainquit toutes celles qui la défiaient et tint sa position jusqu’à ce qu’elle soit la dernière guerrière debout. Elle épousa le dieu du feu et fut son épouse favorite à tout jamais. » 

L’auteur

Facebook : https://www.facebook.com/Emily-R-King-141800415928923/

Site : http://emilyrking.com/the-hundredth-queen/

Instagram : https://www.instagram.com/emily_r_king/?hl=en

Twitter : https://twitter.com/Emily_R_King

Pinterest : https://www.pinterest.fr/Emily_R_King/

 

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :