simplementpro

Chronique de « Noir comme la neige »de Martin Demoulin

Titre : Noir comme la neige

Auteur : Martin Demoulin

Editeur : IS Edition

Genre : autobiographie

Collection : Faits de société

Format : Papier, 150 pages – 15 €, numérique – 4,99 €

Sortie : le 27 septembre 2019 

Résumé 

Je suis sans nouvelles de Blanche depuis sept jours.

À Saint-Barnabé, c’est comme ça, tout le monde compte les jours. Chacun d’entre nous tient son propre carnet de bord. Les anciens l’exhibent fièrement tandis que les nouveaux tout juste débarqués peinent à aligner deux mots sans trembler. Certains à cause de leur consommation excessive de la veille. C’est un rituel auquel peu d’éclopés échappent. D’autres à cause du manque. Ceux-là sont plus rares. D’après les statistiques, la plupart débarquent chargés comme des mules.

Et d’après ce que je peux observer, les chiffres ne mentent pas. Devant mes yeux défile une triste réalité.

Mon avis

Merci à IS Edition pour ce service presse. Difficile de parler de ce court récit tant il est percutant. Martin Demoulin a perdu sa petite sœur, Chloé, alors qu’elle n’avait que 18 mois, et lui 4 ans, lors d’un accident de la route. Il s’est alors construit tant bien que mal, avec cette absence. 

Dans cette autobiographie, il nous parle des deux amours de sa vie : Blanche et Géraldine. La première, possessive, nocive, néfaste au plus haut point n’accepte pas qu’il puisse l’abandonner… La seconde, il l’aime follement mais est prisonnier de Blanche, il n’arrive pas à la quitter même par amour. Comment gérer une vie sereine si l’on n’est pas capable faire un choix ? J’ai mis longtemps à identifier Blanche, tant les mots utilisés par l’auteur la personnifiait parfaitement. On est face à un récit plein de poésie, de violence, ça fait mal, ça prend aux tripes. Martin Demoulin maîtrise les mots, joue avec. Les termes claquent si fort parfois qu’on apprécierait presque d’entendre déclamer cette histoire en slam. Il alterne de courts chapitres entre présent et souvenirs de sa sœur décédée ou pensées la concernant. On sent le vide, le manque. Manque d’une sœur, être en manque… C’est toute l’histoire de Martin. Il nous mène pas à pas vers sa cure de désintoxication.

On perçoit toute sa souffrance, et, si vous vous sentez prêt à rentrer au cœur de ce tourbillon d’émotions, n’hésitez surtout pas à lire ce témoignage. 

Citation : 

« Je suis dépendant. Dépendant…

Ma folie destructrice se métamorphose sous mes yeux en une maladie complexe trop longtemps insoupçonnée des miens. Dépendant. Neuf lettres. Quinze années d’accoutumance sans limites. Du matin au soir. Du soir au matin. Quinze années sous influence toxicomaniaque. Quinze années de croyances narcotiques ancrées au plus profond de mon âme. Qui se confessent enfin devant ces neuf petites lettres prononcées avec tellement de bienveillance, les masques tombent. Et dans cette euphorie soudaine, Blanche se dévoile peu à peu. Je m’étonne à l’appréhender sous un jour nouveau. Je découvre une nouvelle image, la vraie, sans maquillage et sans artifices. Derrière le sourire enjôleur apparaît un visage acéré et cruel, noirci par une obscure laideur. »

L’auteur

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :