simplementpro

Chronique de « La Pyramide du lac perdu », chroniques des secondes heures de Tanglemhor, tome 3 de Azaël Jhelil

Titre : La Pyramide du lac perdu – Chroniques des secondes heures de Tanglemhor – tome 3

Auteur : Azaël Jhelil

Éditeurauto-édition 

Genre : fantasy

Pour l’acheter :

Tome 1 : L’Œuf de Tanglemhor: Chroniques des secondes heures de TanglemhorTome 1 : Papier,  513 pages – 17,90 €, numérique – 4,99 €

Tome 2 : L’Odyssée du Liokûmkän: Chroniques des secondes heures de TanglemhorTome 2 : Papier,  644 pages – 16,35 €, numérique – 4,99 €

Tome 3 : Papier,  473 pages – 16,95 €, numérique – 4,99 €

Sortie : le 14 juillet 2019

Chronique des tomes 1 et 2 : https://auroredesbullesetdescouleurs.fr/2018/09/2018-09-chronique-de-l-oeuf-de-tanglemhor-de-azael-jhelil/

Résumé 

« Il reposait sur sa couche aux draps bleu nuit, depuis toute une éternité.
Sans vraiment dormir.
Sans vraiment mourir.
Et ce jour enfin, quinze siècles enfuis, il attendait des invités. »

Poursuivie par la vindicte du semi-lacertys, la Conjuration de Tanglemhor a traversé les mers pour arriver en Australie. Guidés par la vision du vénérable Kannlis, les rebelles s’aventurent dans le Jardin de l’Hiver, à la recherche du repaire disparu du plus terrible sorcier de tous les temps.
Au pays de la nuit éternelle, harcelés par un froid insupportable, les conjurés sont engagés dans une entreprise suicidaire.
Sur leurs épaules reposent tous les espoirs des peuples du Levant…

Mon avis

Il y a maintenant un an, je découvrais la plume d’Azaël Jhelil avec le tome 1 des Chroniques des secondes heures de Tanglemhor. Alors, oui nous sommes au tome 3 me direz-vous ! Mais rassurez-vous je n’ai pas raté quoi que ce soit ! En fait, la version que je possède comprend les tomes 1 et 2. Par la suite, Azaël a décidé de diviser ce roman de 800 pages en deux parties. Ma chronique reprend donc les deux premiers tomes. Pourtant, en la relisant, j’avoue que je trouve ne pas avoir été assez précise, je vous ai peu parlé des personnages, de l’écriture de l’auteur, je vais donc tâcher d’être plus complète cette fois-ci. Après un an, il m’a d’ailleurs fallu relire la première partie, j’avais envie de me replonger dans cette épopée. C’est un monde riche et même en seconde lecture j’ai redécouvert des points que j’avais oubliés. Je tiens à remercier Azaël Jhelil pour ce service presse, il faut dire que j’attendais avec impatience cette suite ! La couverture est superbe, elle m’a de suite attirée l’œil et il faut souligner qu’elle est dessinée par Wotan Jhelil, le fils de l’auteur : un travail de famille ! Azaël m’a fait l’honneur de faire apparaître mon nom dans les remerciements, autant vous dire que mes chevilles ont gonflé au maximum… Mais, je lui ai quand même signalé que je serais intransigeante sur la qualité de son roman ! 

Dans ce troisième tome, la Conjuration de Tanglemhor va voguer en direction de l’Australie. Nous retrouvons donc la princesse Oriana, Meldaïn le voleur, Elperïn le myrmidon, Baar-Hal-Kryne l’ogre, le sage serpent de Lune, le fléau de Feen, Yarhem-Rhoor l’ambassadeur de la Sylve. Ils doivent retrouver une pyramide où se cache le pire sorcier de tous les temps, le créateur de l’œuf de Tanglemhor, qui posséderait aussi l’objet pour le détruire. Pourchassés par le semi-lacertys, agressés par les démons, ils vont aussi devoir affronter un terrain hostile : nos amis vont traverser les montagnes, le froid glacial, la neige, le gel… Arriveront-ils au bout de leur mission ? 

Azaël Jhelil a fait fort, très fort dans ce troisième opus ! Mon coup de cœur est renouvelé ! Il crée de toutes pièces un univers qu’il nous détaille avec force descriptions. On vit son histoire, on voit ses paysages. J’ai senti le froid mordant de l’Australie, j’ai aperçu les sommets. Il a vraiment la capacité de nous immerger dans son univers. Sa plume est fluide, il utilise un vocabulaire souvent soutenu, il joue avec la langue française, on peut dire que c’est un amoureux des mots. Ses notes de bas de page apportent des éclaircissements certes mais sont surtout remplies d’humour. Si ce roman était adaptée au cinéma, elles pourraient donner le ton aux acteurs. Les personnages sont attachants, on apprend à mieux les connaître. On voit la relation d’Oriana et Meldaïn évoluer, ou pas… Meldaïn a vécu des choses difficiles par le passé et revenir en Australie va réveiller certains démons. On rit avec Elperïn le myrmidon qui râle beaucoup mais ne manque pas de courage malgré tout. Il soutient Meldaïn en toutes circonstances et reste un compagnon fidèle. Serpent de Lune est l’élément indispensable, celui qui apaise, qui soigne, qui conseille. En lisant ses mots, j’avoue que j’ai moi-même parfois pris le temps de réfléchir. Yarhem-Rhoor a froid, il souffre et subit difficilement les éléments. Baar-Hal-Kryne est mon personnage préféré je crois, il protège coûte que coûte la princesse, il ne vit que pour ça. C’est un être fabuleux. Le fléau de Feen est insupportable mais il en est drôle à la fois. Un groupe très hétéroclite mais qui se complète parfaitement. On retrouve dans ce troisième tome de nouveaux personnages secondaires mais qui, à un moment ou à un autre, auront une importance véritable : la grand-mère d’Oriana qui vit en Australie que la princesse va aller voir, le gnome bleu qui va aider la conjuration dans leur quête, le dragon …. Bien sûr, on n’oublie pas l’ignoble semi-lacertys et sa clique, même s’il n’est pas au centre de ce tome. Azaël nous fait découvrir l’Australie, société matriarcale, avec des coutumes que nos personnages vont découvrir tout au long de leur périple. Heureusement, Oriana parle l’australien et Meldaïn et le fléau de Feen connaissent déjà le pays. 

C’est un roman riche en action, en magie, en rebondissements, complots… L’intrigue est parfaitement menée même si une fois de plus, on va devoir attendre pour connaitre la suite grrrr.   Azaël enrichit son roman de 3 cartes au début du livre pour nous aider à nous repérer sur les différents continents et termine l’ouvrage avec plusieurs annexes : mythologie australienne, repères historiques, lexique (où il reprend tous les lieux et personnages) et un hommage superbe appelé Le conte de Caroline. Je pense que c’est la qualité première d’Azaël : il va au fond des choses et nous livre un roman complet et abouti. 

Un roman que je recommande absolument si vous êtes fan de fantasy ! C’est pour moi LE coup de cœur de l’année. Vivement la suite ! 

Citations 

Rassurés, Elperïn et Meldaïn retournèrent au passage dérobé. Le liûdëndé approcha sa lumière, découvrant un escalier qui s’enfonçait dans les ténèbres. 

– Nous n’aurons peut-être pas à déblayer tous les gravats de la pyramide, après tout ? constata le myrmidon d’un ton neutre. 

– On dirait, acquiesça le voleur.

– Vivement tout à l’heure ! 

– Oui ! Le pharaon maudit n’a qu’à bien se tenir. 

– Oh, je ne pensais pas à ça. J’ai seulement hâte de voir Oriana reprendre votre petit jeu du « à quoi te servirais-je ? ».

– Euh… Elle n’est peut-être pas obligée de le savoir ?

– Elle le saura, tu peux me faire confiance. Je ne vais pas certainement pas rater ce coup-là ! 

– Ecoute Elperïn. Tu sais qu’Ivan a recommandé de me ménager et…

– Ouais ouais ouais… Il n’a jamais interdit de rire à tes dépends et je compte bien m’en payer une bonne tranche ! fit son vieux complice en lui claquant la main dans le dos. 

Pas plus sérieux, le sanchaï souleva l’endormie et donna le signal du retour au campement.

– Allez, les gars ! supplia pathétiquement le voleur. Soyez sympa, quoi ! 

L’ombre eut beau faire; ses camarades ne voulurent rien entendre. Au contraire, ils s’empressèrent de tout raconter aux trois autres, qui s’étaient réveillés dans l’intervalle. Le myrmidon fit promettre à tout le monde – et particulièrement à Mharnör – de ne rien dire à leur compagne avant le déjeuner. Il ne voulait surtout pas manquer l’événement ! 

De fait, la scène fut à la hauteur de ses espérances. (…)

L’auteur

C’est au bout du monde, où il réside, qu’Azaël Jhelil puise dans les mythes classiques et les œuvres contemporaines le souffle de la Résistance qui anime sa plume.
Amateur d’histoire et de mystique comparée, il tire de son observation de la vie publique les allégories que l’on devine à travers ses lignes.
De la faculté de droit à la gendarmerie, on l’aurait plutôt attendu sur du polar. Il préfère la fantasy.

Tome 1 – Les lecteurs peuvent se procurer la carte complète des terres du Levant ici :
https://www.facebook.com/Tanglemhor/photos/rpp.2063084320428502/2197467416990191/?type=3&theater.

Tome 2 – La carte de la route des îles est ici :
https://www.facebook.com/Tanglemhor/photos/a.2108406612562939/2724476137622647/?type=3&theater

Tome 3 – La carte complète de l’Australie (pour les Ctasharres) / Snevlaagamøsk (pour les Australiens) se trouve là :
https://www.facebook.com/Tanglemhor/photos/a.2108406612562939/2891428577594068/?type=3&theater

Vit mal hal !

Pour suivre l’auteur 

Facebook : https://www.facebook.com/Tanglemhor/

 

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :