Archipel Editions

Chronique de « l’ombre de la menace » de Rachel Caine

Titre L’ombre de la menace  

Auteur Rachel Caine

Editeur : Les éditions de l’Archipel

Genre : thriller

Collection suspense

Format : Papier, 332 pages – 20,99 €, numérique – 14,99 €

Sortie : le 11 septembre 2019

Résumé 

L’un des thrillers les plus commentés sur les réseaux sociaux américains
 
La vie sans histoire de Gina vole en éclats lorsque la police découvre un corps sans vie pendu dans le garage familial.
Le mari de Gina est condamné à mort. Elle est acquittée. Mais l’opinion publique reste persuadée qu’elle était complice de son mari, du moins qu’elle couvrait sa folie meurtrière. Victime de harcèlement, elle décide de fuir avec ses enfants. Mais, où qu’elle aille, quelqu’un dans l’ombre l’épie, l’obligeant sans cesse à changer d’identité et de vie.
Quatre ans ont passé. Gina vit à Stillhouse Lake, où elle commence enfin à baisser la garde. Jusqu’à ce qu’un cadavre de femme soit repêché du lac…
 
Traduit dans seize pays, n°1 sur la liste des meilleures ventes de USA Today, ce thriller a été finaliste du Goodreads Choice Award et de l’International Thriller Writers Award.

Mon avis

Pour commencer, je tiens à remercier Mylène des Editions de l’Archipel pour ce service presse. Je suis toujours très impatiente de recevoir les ouvrages de cette maison d’édition qui sont en règle générale d’une grande qualité. 

Gina voit sa vie s’écrouler lorsqu’une voiture vient s’encastrer dans son garage. La police y découvre le corps mutilée d’une jeune femme. Arrêtée devant ses enfants, Gina est emprisonnée dans l’attente de son procès. Son mari est un tueur en série qui a assassiné un grand nombre de jeunes femmes dans le garage de la maison familiale, il est condamné à mort. Gina est acquitté mais tout le monde est persuadé qu’elle est complice de ce monstre. La mère de famille est harcelée, menacée de mort, elle change d’identité régulièrement, déménage aussi avec ses enfants d’un bout à l’autre du pays. Mais, on finit toujours par la retrouver. Elle finit par trouver un semblant de quiétude dans un petit village où elle a acheté une maison mais alors qu’elle commence tout juste à envisager un avenir meilleur, un corps de femme est repêché dans le lac. Ce meurtre ressemble étrangement à la façon de procéder de son ex-mari… 

Dans L’ombre de la menace, Rachel Caine nous fait partager la vie de la famille d’un tueur en série. On constate les répercussions et ce que l’opinion publique peut avoir comme conséquences sur leur destin. Gina a été acquittée mais pour tout le monde elle était forcément au courant : comment une épouse ne peut-elle se rendre compte des occupations de son mari « bien-aimé » surtout quand il est juste à côté ? D’ailleurs, après coup, tout au long du livre, Gwen/Gina reviendra dans ses pensées sur des moments de sa vie d’épouse où en effet elle aurait pu tilter, des petits détails qui tout compte fait aurait dû l’interroger. Mais quand on aime… 

Pour préserver ses enfants, elle fuit, change d’identité, les protège comme une lionne. Ce thriller est prenant, j’ai été emportée par l’intrigue, par la plume de l’auteur, par son imagination. Elle nous transmet les émotions justes, on ressent la peur, l’angoisse de Gwen, sa quasi paranoïa même, la fragilité de son fils, la rébellion de sa fille, la haine des harceleurs. Toutes les personnes qui l’approchent posent question, on ne sait pas qui est fiable. D’ailleurs, même quand on s’attache un peu à un personnage, l’auteur finit par semer le trouble sur sa personnalité à un moment ou à un autre. On n’arrive à faire confiance à personne à l’arrivée. Gwen est une femme assez complexe, elle est complètement submergée par l’angoisse au quotidien et ne vit qu’au travers des règles de sécurité à mettre en place : alarme de la maison, caméras, surveillance des harceleurs sur le pc, …. Elle angoisse totalement ses enfants qui réagissent chacun à leur façon. Brady son fils est assez renfermé, il a quelques amis au collège mais s’est également battu. Il s’est lié d’amitié avec leur nouveau voisin, Sam. Atlanta, sa fille aînée, est plus révoltée, elle s’habille en gothique, répond dès qu’elle peut, provoque sa mère. Mais, en définitive, les deux enfants sont un soutien immense pour la mère de famille. Melvin, le père, est un psychopathe, un vrai cas d’école !! Il me fait froid dans le dos, on découvre un homme pervers, narcissique, qui n’a aucun remords sur ce qu’il a fait. Il semble avoir des facilités pour envoyer des courriers depuis la prison et il alterne entre mots tendres et menaces de mort. 

 Après le premier meurtre, j’ai commencé à me poser mille questions. L’auteur entretient l’intrigue jusqu’au bout, on hésite mille fois entre les différents coupables : serait-ce Gwen ou un des nouveaux amis qu’elle s’est fait ou encore quelqu’un envoyé par son mari ou bien un copycat ou seulement le hasard ? Autant de possibilités mais qui m’ont fait travailler le cerveau !! On constate dans ce livre que la nature humaine est horrible, les harceleurs (les trolls comme elle les appelle) sont violents en parole. Comment peut-on menacer de mort une famille, des enfants innocents ? Comment peut-on au bout de tant d’années continuer à chercher une personne pour la détruire. J’ai l’impression que les Etats-Unis sont vraiment le pays de l’extrême. J’ai eu des frissons dans le dos à plusieurs reprises, certaines situations, certains événements m’ont soulevé le cœur. Avec ce roman, on va de rebondissements en rebondissements, le suspens est complet jusqu’au bout même si mon intuition première s’est avérée exacte… La fin est bien ficelée et laisse même une ouverture intéressante pour une éventuelle suite… 

Je recommande vivement ce thriller très bien écrit qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout !! 

Citation

On m’avait surnommée la Petite Main de Melvin. Mon implication supposée reposait uniquement sur le témoignage d’une voisine vindicative désireuse que l’on parle d’elle. Elle prétendait m’avoir vue aider Melvin à transporter le corps de l’une de ses victimes jusqu’au garage, un soir. C’est faux. Jamais, je n’en aurais été capable. Jamais, je n’ai rien soupçonné, mais il m’est insupportable de constater que personne, je dis bien personne, n’est disposé à le croire. Pas même ma propre mère. Il est possible que le fossé se soit croisé le jour où elle m’a demandé, l’air horrifié, si j’avais vraiment fait ça, si Mel m’avait obligée

L’auteur

Née en 1962, Rachel Caine est l’auteure d’une cinquantaine de romans jeunesse, dont plusieurs se sont hissés sur les listes des best-sellers du New York Times. Elle réside au Texas avec son mari. L’Ombre de la menace est son premier thriller adulte traduit en français.

Pour suivre Rachel Caine

Facebook : http://www.facebook.com/rachelcainefanpage

Site : https://rachelcaine.com/

Instagram : http://www.instagram.com/rachelcainewriter

Twitter : http://www.twitter.com/rachelcaine

Pour suivre les éditions de l’Archipel 

Site : https://www.editionsarchipel.com

Page Facebook :

– https://www.facebook.com/larchipel/

– https://www.facebook.com/archipelsuspense/

Instagram : https://www.instagram.com/editions_archipel/

Twitter : https://twitter.com/Ed_Archipel

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :