Editions Elixyria

Chronique de « Africamorphose » de Gilles Milo-Vacéri

Titre : Africamorphose

Auteur : Gilles Milo-Vacéri

Editeur Editions Elixyria

Genre : roman

Collection : Elixir of Frontiers

Format : Papier, 454 pages – 18,90 €, box (livre + 8 goodies) : 31,90 € , numérique – 6,99 € 

Sortie : le 9 février 2018

Résumé 

Karan, chirurgien quadragénaire, achève sa carrière militaire. Victime d’un grave accident, il sombre dans le coma. À son réveil, il découvre qu’il a perdu l’usage d’une main et qu’il ne pourra plus jamais opérer.

Lorenzo, le chauffeur du poids lourd impliqué dans l’accident, lui propose une mission en Afrique, ayant pour objectif la préservation des guépards. Karan, dépressif et anéanti, finit par accepter. Sa rencontre avec Kenza, généticienne, est explosive. Pourtant, ils vont devoir unir leurs efforts afin de convoyer un fret très précieux.

Des rivages de la mer Rouge, au cœur du Grand Rift jusqu’au lac Victoria, en passant par les plaines éthiopiennes où la faune et la flore ne sont qu’émerveillements, ils feront d’obscures rencontres, franchiront quantité d’obstacles et affronteront des dangers inattendus.

Un voyage sur les terres mystérieuses d’Afrique, ces territoires sauvages qui seront les témoins de la rédemption et de la renaissance d’un homme courageux.

Une aventure qui a séduit le jury de Mon’s Livre 2018, l’auteur Gilles Milo-Vacéri s’étant vu décerné le premier prix littéraire de cet événement incontournable de Wallonie le 25 novembre 2018.

Mon avis

Tout d’abord un grand merci aux Editions Elixyria pour ce service presse. Cela fait un long moment déjà que je souhaitais lire ce roman mais comme beaucoup de personnes je suis passée par diverses envies de lecture dernièrement et beaucoup de retard dans mes chroniques aussi ! Mais, j’ai enfin pu prendre le temps de découvrir Gilles Milo-Vacéri que je ne connaissais pas encore. Comme d’habitude, j’aime beaucoup la couverture de ce livre, point fort de la maison d’édition ! Elle reprend tous les points abordés dans la 4ème de couverture et me fait un peu penser au film Out of Africa. Le résumé ne donne pas trop d’éléments, juste assez pour nous mettre l’eau à la bouche, nous donner envie de partir en voyage à travers l’Afrique. 

Karan Kergelen, chirurgien de l’armée vient de terminer sa carrière militaire et, en cette fin d’année 2015, il goûte au retour à la vie civile. Il a rendez-vous avec une ancienne collègue pour fêter le nouvel an avant de commencer une nouvelle carrière de chirugien civil dans un hôpital de Nice. On peut dire que tout lui réussit. Il est sur la route, roulant tranquillement, il pleut, il pense à tout ce qu’il a fait ces dernières années. Brusquement, le drame : un ballon apparaît devant sa voiture, puis une petite fille. Il les évite, se retrouve face à un poids lourd, c’est l’accident. On le retrouve à son réveil, après un mois et demi de coma. Karan a perdu l’usage de sa main, il ne pourra plus jamais opérer. Son monde s’écroule, il sombre dans une profonde dépression. Mais, Lorenzo, le chauffeur du poids-lourd, va l’aider à remonter la pente, lui donner son amitié. Il lui propose alors de partir avec lui en mission humanitaire en Afrique, une mission pour la préservation des guépards. N’ayant rien qui le retient, Karan accepte. Les deux amis rejoignent Kenza, la chef de mission et, ensemble, ils vont traverser l’Ethiopie, le Kenya, faire des rencontres, découvrir des paysages, des coutumes, des peuples, affronter des dangers… Karan trouvera-t-il la paix au bout du chemin ? 

Ce roman aborde différents sujets qui m’ont beaucoup intéressée et m’ont transportée de différentes façons. On découvre un homme à qui la vie réussit, il a tout pour être heureux, et en l’espace de quelques secondes, tout bascule. C’est l’histoire de beaucoup de gens, personnellement cela m’a ramenée à une période de ma vie un peu sombre. Effectivement, on voit toute la difficulté d’une reconstruction, les différentes étapes par lesquelles Karan passe : la dépression, le deuil de sa main, l’acceptation. Un processus long qui demande force et courage et que l’auteur décrit parfaitement. Karan relativise aussi en voyant que certains souffrent plus que lui, ce qui lui permet d’avancer plus facilement. C’est un homme qui pense aux autres avant de penser à lui, on le voit un peu plus tard quand il commence à redevenir lui-même, quand il accepte sa situation. Les personnages sont attachants, le roman tourne essentiellement autour de Karan, Lorenzo et Kenza dans la première moitié du livre. Lorenzo, le chauffeur de poids-lourd, est un bon-vivant, un homme bon tout court, d’ailleurs. Dès sa première visite à Karan, il le pousse dans ses retranchements, et sa façon d’être, sa bonne humeur en font un ami extraordinaire. J’aime sa façon de parler, ses interventions tout au long du roman. Kenza, la chef de mission, est une femme de caractère, elle a la langue acérée mais derrière ce caractère de feu se cache d’autres choses qu’on découvre peu à peu. Ce trio fonctionne parfaitement. Le second point abordé par l’auteur tourne autour de l’écologie, de l’environnement : tout d’abord au travers de la mission humanitaire, mais aussi par le biais des conditions météorologiques. Que sommes-nous en train de faire de notre planète ? Il aborde le problème du réchauffement climatique, de la disparition des guépards mais aussi d’autres espèces soit à cause de la chasse ou du braconnage. Il traite également des problèmes de sécurité dans les pays africains, de l’histoire de l’Ethiopie, des conditions de vie… Mais attention, ce n’est pas un documentaire !! L’auteur a vraiment réussi à faire passer tous ces messages en l’intégrant à son histoire. Les notes de bas de page sont intéressantes et bien documentées. L’écriture est fluide, agréable, les descriptions sont nombreuses, détaillées, on a l’impression de voyager, une véritable découverte du pays pour ma part. Chacun y trouvera son compte : aventure, romance, voyage, amitié, découverte des traditions, croyances et coutumes, magie, émotion… Karan connait très bien ce pays grâce à son passé militaire et c’est grâce à lui qu’on va découvrir tant de choses. Il va lui même se découvrir mais c’est à vous de lire le roman car c’est au travers de ses rencontres que sa vie va vraiment changer.

Quand on commence à lire « Africamorphose », difficile de le poser, on le lit d’une traite, la fin est à la hauteur du reste, très réussie !! Pour moi, il s’agit d’un sans-faute et d’un vrai coup de cœur !! Gilles Milo-Vacéri écrit également des policiers et thrillers et au vu de la qualité de son écriture, j’aimerais beaucoup le découvrir dans ce style aussi ! Je le recommande vivement ! 

 Citations

« – Quand ils viennent en Afrique, tous les touristes ont peur des fauves mangeurs d’hommes, des rhinocéros qui chargent tout et n’importe quoi, des éléphants plus gros que des mammouths ou, encore, des araignées gigantesques, dit-il en riant.

Puis il poursuivit sur un ton plus sérieux.

– Avec le temps et l’expérience, on apprend, et le plus souvent à ses dépens, que les plus grands dangers viennent des singes dans la savane ou en forêt, des hippopotames dans les cours d’eau et de ces salopards de moustiques qui te refilent le palu en une seule piqûre. » 

« – Le décalage des moussons est la preuve formelle que nous sommes en train de foutre la planète en l’air. Tu sais, il y a encore des scientifiques pour douter de ce qui nous pend au nez. C’est du délire ! 

Le ton de la jeune femme monta d’un cran, révélant sa colère bien légitime.

– Toutes ces merveilles que nous avons pu admirer, il n’en restera bientôt plus rien. Oh, bien sûr ! Toi, Lorenzo, moi… nous en aurons profité, mais les générations futures se retrouveront avec un monde qui n’aura plus le même visage. Nous avons joué les apprentis sorciers et il faudra bien que quelqu’un paie un de ces jours. 

Karan, qui avait fumé une cigarette, ramassa distraitement son mégot écrasé pour le jeter dans le sac d’ordures. Elle le montra du doigt. 

– Tu vois ce geste simple que tu viens de faire… Il y a des milliards de gens qui fument et combien ramassent leur clope, une fois finie ? Ajoute notre politique nucléaire, les détritus en er, la destruction des forêts, la couche d’ozone qui fout le camp, la disparition de centaines d’espèces animales… Bref, nous n’avons fait que nuire à l’environnement et aujourd’hui, on s’étonne que tout va mal et qu’il n’y a plus de saisons. »

L’auteur

Vers l’âge de neuf ans, l’écrivain en herbe exprime ses rêves en rédigeant des poèmes puis, avec le temps, il explore logiquement le vaste horizon des nouvelles et des textes plus élaborés, sans jamais les faire lire.

Gilles Milo-Vacéri a eu une vie bien remplie, malgré un début de parcours chaotique. Après des études de droit, il vit pendant quelques années de multiples aventures au sein de l’armée puis entame une série de voyages sur plusieurs continents afin de découvrir d’autres cultures. Loin des sentiers battus, cet aventurier découvrira ainsi différents pays, parfois hostiles, principalement en Afrique, au Proche et Moyen-Orient ou encore en Asie et plus simplement en Europe. Il ouvrira ainsi son esprit à la richesse de l’autre et ces années bien remplies en découvertes de toutes sortes seront les sources principales d’inspiration de ses futurs écrits. Puis il posera ses valises et, épousant une carrière dans le monde de la finance, il se contentera d’explorer les régions de l’Hexagone. L’écriture reste son seul exutoire et le fil rouge de toute sa vie.

En 2012, il décide de se frotter aux concours littéraires afin de se mesurer à d’autres plumes et de voir s’il peut convaincre un jury puis un lectorat. Après avoir fait ses preuves et obtenu ainsi de multiples publications en anthologie ou en revue spécialisée, il tente de séduire des maisons d’édition sérieuses, en proposant ses projets, principalement à base de nouvelles érotiques et historiques.

Dès qu’il signe les premiers contrats, Gilles Milo-Vacéri opère un sérieux apprentissage des techniques de l’écriture afin de se lancer dans ce qu’il considère comme l’aboutissement suprême, la signature d’un roman. Le premier sortira au format papier en janvier 2013 et annonce déjà une plume qui se révélera prolifique et constante. À ce jour, 23 romans et plus de 80 nouvelles ont été publiés, tous à compte d’éditeur, depuis fin 2012 et hors concours littéraires.

Le polar ou le thriller, le roman d’aventures inscrit dans l’Histoire ancienne ou la plus contemporaine, les récits teintés de fantastique, se sont imposés à lui en libérant complètement sa plume de toutes contraintes et révélant un imaginaire sans limites. Au-delà d’une trame souvent véridique, le suspense et les intrigues s’imposent dans ses romans, apportant une griffe particulière à ses publications. Un pied dans la réalité la plus sordide, l’autre dans un univers étrange où tout peut devenir possible, Gilles Milo-Vacéri surprend ses lecteurs avec des textes au réalisme angoissant.

Aujourd’hui, Gilles Milo-Vacéri est un auteur protéiforme, explorant sans cesse de nouveaux territoires. Nouvelliste érotique confirmé et romancier spécialisé en polars et thrillers, il est régulièrement publié au format papier ou numérique. Après cinq ans d’un chemin ardu s’avérant malgré tout positif, il aspire à devenir un vrai professionnel de l’écriture.

Simultanément, il tient à conserver un lien étroit et permanent avec son lectorat, comme lors des dédicaces au Salon du livre de Paris, de Saint-Louis (68) ou à l’étranger, à Mons (Belgique), au cours de rencontres en province ou encore grâce à sa présence sur les réseaux sociaux et son blog officiel qu’il anime très activement.

Directeur de la collection 38 rue du Polar depuis septembre 2017 aux éditions du 38, sérieuse maison dirigée par Anita Berchenko, Gilles Milo-Vacéri s’investit aussi dans une toute nouvelle aventure, au moment même où il a accepté de rejoindre les rangs des auteurs d’Élixyria.

Pour suivre l’auteur 

Facebook : https://www.facebook.com/GillesMiloVaceri.Officiel

Site : http://www.milovaceri.com/2018/02/africamorphose-cest-aujourdhui.html

Instagram : https://www.instagram.com/gillesmilovaceri/

Twitter : https://twitter.com/G_MiloVaceri

Pour suivre Les Editions Elixyria :

Facebook : https://www.facebook.com/Editions.Elixyria/

Site : https://www.editionselixyria.com/

Instagram : https://www.instagram.com/editionselixyria/

Twitter : https://twitter.com/EElixyria

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :