netgalley

Chronique de « La mémoire des Vignes » de Ann Mah

Titre La Mémoire des vignes 

Auteur Ann Mah 

Editeur : Le Cherche midi éditeur

Genre : littérature générale/roman étranger

Format : Papier, 480 pages – 22 €, epub 13,99 €

Sortie : le 2 mai 2019

Résumé 

Pour faire partie des rares experts en vins certifiés au monde, Kate doit réussir le très prestigieux concours de Master of Wine. Elle fait pour cela le choix de se rendre en Bourgogne, dans le domaine appartenant à sa famille depuis des générations. Elle pourra y approfondir ses connaissances sur le vignoble et se rapprocher de son cousin Nico et de sa femme, Heather, qui gèrent l’exploitation. La seule personne que Kate n’a guère envie de retrouver, c’est Jean-Luc, un jeune et talentueux vigneron, son premier amour.
Alors qu’elle se lance dans le rangement de l’immense cave, elle découvre une chambre secrète contenant un lit de camp, des tracts écrits par la Résistance et une cachette pleine de grands crus. Intriguée, Kate commence à explorer l’histoire familiale, une quête qui la mènera aux jours les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale et à des révélations très inattendues.

Mon avis 

Kate vit aux Etats-Unis et prépare pour la seconde fois le concours très prisé du Master of Wine, un titre très prestigieux dans le domaine du vin. Elle l’a loupé une première fois et cette seconde tentative est aussi l’ultime chance qui lui reste. Elle doit pour cela travailler sur ses faiblesses, les vins de Bourgogne. Elle va donc s’installer pour cela chez son cousin, nico, en Bourgogne sur son domaine viticole afin d’affiner ses connaissances. C’est le domaine de leurs ancêtres et Kate a bien du mal à y revenir. Il y a 10 ans, elle a vécu une histoire d’amour avec Jean-Luc, le voisin de Nico qu’elle a interrompu de façon un peu cavalière. Mais, malgré tout, elle retrouve aussi sa meilleure amie, Heather, américaine comme elle, mariée à Nico, avec qui elle a eu deux adorables bambins. Les deux amies décident de ranger la cave de la maison et elles découvrent alors une mystérieuse photo avec une jeune femme qu’elles ne connaissent pas : Hélène Marie Charpin puis un peu plus tard, une pièce cachée derrière un meuble remplie de bouteilles de vin, de tracts de propagande de résistance datant de la seconde guerre mondiale. Les deux femmes vont alors enquêter sur le passé de la famille et vont déterrer des secrets difficiles. Entre collaboration, résistance, secrets cachés, elles vont devoir faire face à la colère de l’oncle et chercher elles-mêmes les réponses. 

Merci à Netgalley pour ce service presse, je suis ravie d’avoir pu découvrir ce roman qui se déroule sur mes terres natales. C’est sûrement ce qui a motivé mon choix, un peu de chauvinisme ? Il en est d’ailleurs question dans ce roman et je me suis bien reconnue là. Quand je suis arrivée dans le Sud et que j’ai goûté mes premiers vins, je n’avais pour seule référence que les vins de ma Bourgogne natale et j’ai toujours fait preuve de beaucoup de chauvinisme à ce propos, les années m’ont ouvert l’esprit mais ce fut long… j’ai donc beaucoup souri à certains endroits de ce livre. En tout cas, ce roman est un vrai coup de cœur !! Tout d’abord, la plume de l’auteur est fluide, agréable, on voit qu’elle a fait des recherches approfondies sur les différents thèmes qu’elle aborde : la viticulture, la seconde guerre mondiale, la région de Beaune et de Meursault. J’ai redécouvert ces endroits sous un jour nouveau. On alterne le récit entre le présent avec les différents protagonistes et le passé avec Hélène Marie Charpin qui nous partage son histoire au travers de son journal intime. Cette histoire nous la découvrons alors que la famille enquête sur cette jeune femme, nous apprenons certains événements alors que Kate et Heather cherchent encore, c’est assez déstabilisant mais, en même temps, on a envie de leur crier qu’elles font fausse route. Les histoires s’entrelacent, la vérité est loin d’être ce qu’on croit. On découvre que la seconde guerre mondiale a laissé des traces indélébiles dans les mémoires, les gens ont trop vite jugé ceux qui les avaient aidés. Je suis passionnée par tout ce qui touche la seconde guerre mondiale et ici l’auteur nous parle de la résistance, des nazis, de la collaboration, tout ce que la Bourgogne a connu pendant la guerre, comment certains ont réussi à faire vivre leurs terres… ou pas. 

Les personnages sont intéressants, qu’ils soient du passé ou du présent, l’auteur nous les décrit avec beaucoup de détails. Kate est passionnée par le vin, par ce concours qu’elle aimerait réussir mais son histoire d’amour ratée semble l’avoir bloquée dans bien des domaines, notamment dans sa connaissance des vins de Bourgogne. Revenir en Bourgogne n’est pas évident pour elle, elle n’a pas cet attachement comme son cousin Nico. Même si c’est la terre de ses ancêtres, Kate est une déracinée, sa mère a toujours voyagé, l’emmenant partout. Elle n’a pas forcément sa place là-bas. Pour elle, sa maison, c’est la Californie. C’est une jeune femme curieuse, prête à tout pour découvrir la vérité. Son amie Heather souffre des découvertes faites par Kate. Etre associée à une famille de collabos quand on est juive, c’est difficile même si son mari l’aime plus que tout, pour elle tout est question de valeurs. Nico, son mari, l’aide dans ses recherches et la soutient. Son père, le patriarche, est un homme dur, qui ne veut pas entendre parler du passé, qui ne veut pas évoluer, pour qui le modernisme n’existe pas. Hélène Marie, leur ancêtre, est une jeune femme courageuse, qui a tout fait pour protéger ses frères de la guerre, qui a tenté de se protéger aussi de son horrible belle-mère, une femme bien trop attirée par l’argent. Hélène est passionnée par la science, la terre, sa région. Cet amour de la terre, on le retrouve d’ailleurs au travers des générations, dans les paroles de chacun des protagonistes. Et, tout en lisant ces lignes, en se promenant dans les coteaux pendant les vendanges, dans les rues de Beaune, dans les caves des exploitations, vous découvrirez une région riche et belle. 

Un roman qui mélange histoire, romance, découverte du vin et du terroir, un vrai bonheur !!! que je recommande vivement. 


Citation

« (…),en France, c’est à la tradition que nous sommes attachés. Je fabrique le vin de la même manière que le faisait mon père, qui le faisait comme son père. Oui, peut-être avons-nous accompli quelques progrès technologiques ici et là, mais autrement, le domaine n’a pas changé depuis plusieurs générations. Nous n’avons pas besoin de marketing – il prononça le mot avec un accent anglais très marqué – ni de design ni de site web. » Il fut parcouru d’un petit frisson. 

« – Je me demande s’il ne s’est pas passé quelque chose. Il y a longtemps. Papi est tellement réservé, tellement inflexible sur le fait que nous devons rester modestes, ne pas attirer l’attention sur la famille. En même temps…

Elle leva la tête et rit

– Je suppose qu’il est juste terriblement français.

Je pensais à ma mère et à la façon dont elle cachait ses émotions ; garder les rideaux baissés« .

L’auteur

Ann Mah est journaliste et écrivain. Elle vit entre Paris et Washington. Passionnée de voyages et de cuisine elle écrit régulièrement pour de nombreux journaux et magazines américains comme Le New-York Times, Vogue ou Condé Nast. 
Elle a remporté le prix des lectrices de Elle aux Etats-Unis pour son essai Mastering the Art of French Eating en 2013.

Pour suivre Ann Mah

Facebook : https://www.facebook.com/annmahnet/

Site : http://www.annmah.net/

Twitter : https://twitter.com/AnnMahnet

Instagram : https://www.instagram.com/annmahnet/

Pinterest : https://www.pinterest.fr/annmahnet/

Partage 🙂
error

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *