simplementpro

Chronique de « Eternel 22 » de Yvan Barbedette

Titre Eternel-22

Auteur : Yvan Barbedette

  • Compositeur : Donat Watine
  • Illustrateur : Ronan Lescop
  • Couverture : Julien de Jaege

Editeur : Editions le Grimoire

Genre : Sciences fiction 

Collection :  mille saisons

Format Papier, 408 pages – 21 €

Sortie : le 8 avril 2019

LAURÉAT DU PRIX MILLE SAISONS 2018

Résumé 

Aux environs de l’an 3000, les terriens vivent dans la cité idéale d’Ys. Le secret de l’immortalité a été percé, chaque citoyen y accède à l’âge de 22 ans après avoir suivi le rituel d’Harpocrate.
Dans cette société utopique, Pandore, intelligence artificielle générée par un immense ordinateur tellurique, relie psychiquement les humains les uns aux autres. Elle est considérée comme une déesse bienveillante : elle console, conseille et guide chacun de ses « enfants » depuis le jour de leur naissance. Dans ce monde, la reproduction est ultra-codifiée, eugéniste. On ne peut pas tomber amoureux de n’importe qui et les tabous sont inversés par rapport aux nôtres.
Roy, 21 ans, est un « échec-pire-rien », un déviant. Il a flashé sur la mauvaise fille. Il le cache et se considère comme un vil pervers, mais Pandore est là pour le rassurer. Elle assure que les choses rentreront naturellement dans l’ordre quand il deviendra un Eternel-22.
Tout semble parfait et immuable en Ys, pourtant, pour une raison inconnue, l’apocalypse aura bel et bien lieu dans 10 jours !

Année 2092, un astronef extraterrestre traverse en silence notre système solaire. A son bord, on y découvre une technologie fantastique, à base de nanomachines, les traces d’une race humanoïde ailée et le texte original de l’Apocalypse selon St Jean. 

Dans le roman, les chapitres s’alternent entre 3000 et 2092 et se répondent. Petit à petit, on découvre l’origine de Pandore, de la Cité d’Ys et du système eugéniste grâce à l’éclairage qu’apporte le récit des évènements qui se sont déroulés mille ans auparavant. On voit aussi apparaître ce petit grain de sable qui, siècles après siècles, grandira jusqu’à amener la fin des temps annoncée. 

En vrac, dans ce roman, vous trouverez aussi des machines de Von Neumann, une sphère de Dyson, des extraterrestres immatériels, des graffeurs anarchistes, des amours interdites et Arthur, le chroniqueur s’adressant aux civilisations futures et passées.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Yvan Barbedette qui m’a très gentiment envoyé son livre, il y a quelques semaines, afin que j’en fasse la chronique. Je m’intéresse à la science-fiction depuis peu, j’étais plus attirée par le médiéval fantastique jusque-là, autant dire que les périodes sont loin d’être les mêmes !! Mais comme j’ai pu le répéter à plusieurs reprises, le fait de chroniquer différents auteurs, différents styles, m’a ouvert l’esprit, j’ai découvert qu’il ne fallait pas juger avant de lire. Aujourd’hui, je suis capable de lire à peu près tous les styles, avec bien sûr quelques préférences !! Bref !! Revenons-en à Eternel-22... Quand j’ai lu la quatrième de couverture, j’ai hésité un instant, il m’a fallu la relire plusieurs fois, je l’ai trouvé un peu complexe, longue, j’avais peur de ne pas tout comprendre. Malgré tout, l’histoire me semblait intéressante, différente de ce qu’on rencontre habituellement, j’ai donc décidé d’accepter. La couverture est, de plus, très belle, en adéquation avec le thème. Les couleurs sont bien choisies, l’ensemble reste futuriste, j’aime assez. 

Roy, 22 ans, s’apprête à suivre, comme tous les jeunes gens de son âge, le rituel d’Harpocrate. Après ce rituel, l’âme de chacun est « purifiée » et permet à chaque jeune de retrouver son ou sa promise. Dans cette société, les humains sont tous reliés entre eux et Pandore, la déesse bienveillante, les conseille et les guide au quotidien. Roy semble inquiet par le rituel qui arrive, il a fait des cauchemars mais Pandore le rassure et lui promet que tout cela ne sera plus après le réveil. Pourtant, le jeune homme est amoureux d’une fille qu’il ne devrait pas. Il est déviant. A Ys, les règles sont strictes, les jeunes doivent s’unir à leurs parents du sexe opposé, telle est la règle puis, par la suite, ils s’uniront à leur enfant… Une société très différente de ce qui existait par le passé. Mais, lors du rituel d’Harpocrate, tout ne se passe pas comme prévu, Roy et deux de ses amis découvrent une société anarchiste cachée, et un danger imminent. Comment vont-ils réagir ? Comment va se passer leur réveil ? 

Ce roman est plutôt riche en informations, il y a plutôt intérêt à suivre dès le départ !! On alterne les chapitres entre deux périodes : 2092 (an 1 de l’ère des Séraphins, fin des âges Vandales) et 3000 (an 959 de l’ère des Séraphins, jours qui précèdent l’Apocalypse). Dans la première période, 2092, on fait la connaissance tout d’abord de Pandore et Thot, deux transhumains, d’une intelligence supérieure, qui ont été envoyés en mission dans le voisinage de Jupiter afin d’examiner cette planète. Ils sont en liaison avec le Grand Conseil et la Terre. On découvre que le monde a connu la pollution, les guerres, a été détruit par les armes nucléaires. Une nouvelle société administrée par le Conseil existe. Pandore c’est la scientifique du duo, c’est une charmeuse, elle fait la communication mais on va la découvrir bien différente au fur et à mesure, elle a de nombreuses aventures avec les hommes, aime plaire. Thot est plus taciturne, n’a pas la langue dans sa poche. Les chapitres où l’on parle d’eux sont parfois compliqués car il y a beaucoup de termes scientifiques mais, petit à petit, grâce aux introductions de chapitres notamment, on commence à mieux comprendre l’ensemble. La seconde période est celle sur Ys où l’on retrouve donc Roy, Léon – son ami d’enfance, Rachel – la jeune fille dont il tombe amoureux, aussi. Il s’agit d’une société utopique très surprenante. Vous connaissez le complexe d’œdipe ? Vous savez, cette théorie mise en place par Freud !! Le roi de Thèbe, Oedipe, qui a tué son père, a épousé sa mère et qui lui a fait des enfants !! Et bien, dans cette société, cela fonctionne comme ça sauf qu’on ne tue pas l’autre parent. Cela peut paraître aberrant mais c’est la norme ici, si vous aimez une personne autre, vous êtes un déviant, un « échec-pire-rien ». Les habitants sont accompagnés par une intelligence artificielle appelée Pandore (ça vous parle ?). Roy est un jeune plutôt maladroit, peu intelligent, il n’a jamais brillé lors de ses études. Il a du mal à se faire à l’idée qu’il va devoir se lier à sa mère et ne pense qu’à Rachel. Peu à peu, on le découvre plutôt courageux, avec des talents insoupçonnés. Léon, son ami, est à la différence très brillant, et cela va se confirmer durant le rituel, il en est même ennuyeux ! Rachel, elle, je l’ai trouvé désagréable au départ, hautaine. J’ai mis beaucoup de temps avant de pouvoir la comprendre un peu. On découvre de nombreux personnages tout au long du roman : les parents des trois jeunes gens, Claire une mathu anarchiste, Pandore O, Arthur – le fils de Thor, Sarah une autre anarchiste… De la même façon que pour la première période, les introductions de chapitre, sous forme  d’extraits de chroniques (société, histoire, mythologies…) permettent de mieux comprendre l’ensemble de l’histoire au fur et à mesure. Difficile d’expliquer plus sans spoiler le roman, le mieux est donc de vous laisser le découvrir. L’auteur écrit avec un vocabulaire élaboré mais accessible, on voit qu’il a fait de nombreuses recherches, s’est documenté, ses descriptions sont détaillées, claires, on imagine bien son univers. Le rythme est soutenu, il y a de l’action tout le long et j’ai eu plaisir à lire ce roman, j’ai aimé découvrir ce monde surtout celui de Roy et spécialement durant le rituel d’Harpocrate. La fin est très réussie et l’auteur a su nous surprendre jusqu’au bout. On note également de nombreuses illustrations, très réussies et qui donnent un vrai cachet au roman. 

Le livre est accompagné d’un album musical original. Ce sont des illustrations sonores qui font le lien avec les moments clés du roman. Ils sont signalés dans le livre par une note de musique et l’album peut-être téléchargé grâce à un QR code. Pour ma part, j’ai écouté l’album après ma lecture car je fais partie de ceux qui ne supportent pas de lire en écoutant de la musique, j’ai besoin de calme et d’être dans mon cocon. Ce n’est pas tout à fait mon style mais la musique est agréable et tout à fait adaptée à l’histoire.

En conclusion, je recommande vraiment ce roman à ceux qui aiment la science-fiction, ce roman est est très bien écrit, les descriptions sont superbes, le travail de recherche est très fourni, l’histoire passionnante et peu ordinaire. Mon seul bémol reste sur les termes scientifiques parfois compliqués à comprendre pour une littéraire telle que moi.

Citation 

« Cinq siècles avant notre ère, Vil’âme Échec-pire-rien, un écrivain, alors méconnu, publia « Roméo et Juliette », une tragédie très amorale qui ébranla l’Europe et choqua tous ses contemporains. 

L’auteur y contait les aventures d’un couple d’amoureux issus de deux familles différentes : les Capulet et les Montaigu. Difficile d’imaginer aujourd’hui comment à cette période particulièrement puritaine, de telles abominations blasphématoires peuvent être publiées et distribuées au grand public. Une théorie avance qu’Échec-pire-rien avait fait chanter son éditeur, soupçonné de s’adonner à des pratiques interdites. L’objectif avoué de l’auteur était de rejoindre la postérité en racontant des visions cathartiques et sadomasochistes à ses contemporains.

La descriptions de cette relation contre nature brisait, pour la première fois dans l’histoire de la littérature, le tabou suprême : le fait que deux humains puissent oublier leur morale au point de se détourner de leurs parents respectifs pour vivre un amour obscène et animal. 

Ce qui sauva le récit, c’est qu’heureusement le calvaire trouvait une conclusion logique et bienséante avec la libération par la mort des deux pêcheurs. La carrière d’Échec-pire rien ne décolla pas vraiment, mais cet essai lui permit d’accéder à la postérité, car i donna son nom à la déviance morale et sexuelle consistant à forniquer avec une autre personne que son promis.  » (Les chroniques d’Arthur, à l’adresse des civilisations futures et passées. « Mythologies ».)

L’auteur

Enseignant « dans la vraie vie », passionné de sciences et de science-fiction, je suis un grand consommateur de space opéra et de dystopie. J’ai publié en mars 2019 un roman de SF aux éditions le Grimoire : éternel-22.

Pour suivre l’auteur 

Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100005141387107&lst=100003848122108%3A100005141387107%3A1562921732&sk=timeline

Site : http://www.legrimoire.net/

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :