netgalley

Chronique de « Sous un ciel écarlate » de Mark Sullivan

Titre : Sous un ciel écarlate

Editeur :Amazon Publishing France

Genre : fiction

Format :Précommande numérique –4,99 €

Sortie : le 15 octobre 2019 

 

Résumé 

Mon avis

Un grand merci à Netgalley pour ce service presse qui m’a permis de découvrir Mark Sullivan, auteur que je ne connaissais pas encore. Je suis une passionnée d’histoire, et plus particulièrement de tout ce qui concerne le génocide juif et la seconde guerre mondiale donc forcément j’ai de suite été attirée par ce livre. Pino, jeune italien de 17 ans, est passionné par le jazz, les filles, les Etats-Unis. Pour lui, la guerre ce n’est pas son affaire, il est bien loin de tout ça. Jusqu’au jour où son immeuble est détruit par les bombes et que ses parents l’envoient rejoindre son frère Mimmo en sécurité à la Casa Alpina auprès du Père Re. C’est là qu’il va aider les résistants à faire passer des juifs en zone libre. A l’aube de ses 18 ans, ses parents le rappellent et, pour le protéger alors qu’il va être appelé à partir sur le front, ils l’obligent à s’enrôler dans l’armée allemande, c’est une véritable désolation pour ce jeune gomme qui déteste tout ce que représentent ces hommes. Pourtant, il devient le chauffeur du bras droit d’Hitler et on va lui donner l’occasion d’espionner l’ennemi. Une façon pour lui d’œuvrer dans l’ombre. Il va aussi faire la connaissance d’Anna, employée de la maîtresse de son employeur dont il tombe éperdument amoureux. Mais que la guerre va réserver à ce jeune homme ? 

Dans ce roman, Mark Sullivan a fait un travail de recherches titanesque. Il a passé des années à réunir toutes les informations nécessaires à la publication de ce roman. Pino n’avait jamais parlé de son histoire, l’enfouissant au plus profond de lui-même. Il a fallu du temps pour qu’il accepte de se livrer. L’auteur a aussi été obligé d’imaginer certaines scènes car beaucoup de documents ont brûlé et les italiens ont pour beaucoup décidé d’effacer de leurs mémoires cette période de l’histoire. Il est vrai que quand on parle de la seconde guerre mondiale, on parle peu de ce pays en définitive, on dit qu’ils étaient les alliés de l’Allemagne, que Mussolini était un dictateur… Mais ce que l’on découvre dans ce roman est bien loin de ce que l’on pense en fait, l’Italie a été comme beaucoup d’autres pays envahie, elle a subi les bombardements, les rationnements, la misère. Tous n’étaient pas fascistes, loin de là. J’ai beaucoup appris au travers de ce livre et ai été profondément meurtrie par le sort de ce pays. On passe par beaucoup d’émotions : la fierté devant le courage de certains, la haine devant les actes d’autres, la tristesse face au sort réservé aux Juifs. Pino est un jeune homme étonnant, il grandit vite face aux circonstances, apprend vite. C’est lui qui nous raconte son histoire, nous parle de son frère aussi, Mimmo, plus jeune que lui, qui n’a peur de rien, d’Anna, jeune veuve qui va beaucoup le soutenir dans les plans qu’il mettra en place, du commandant Leyers, homme détestable qui a réduit en esclavage des milliers de personnes mais aussi il nous parle des personnes qui ont, comme lui, œuvré pour la paix. Un livre qui prend aux tripes, qui nous montre une autre facette de l’histoire, certaines scènes sont difficiles à supporter mais la guerre ne fut-elle pas une horreur à tout niveau ? 

Un roman que je recommande vivement, un vrai coup de cœur ! 

Citation 

« Je me suis heurté à une sorte d’amnésie collective concernant l’Italie et les Italiens d’après-guerre. Si le jour J, les campagnes alliées en Europe occidentale et les braves gens qui ont risqué leur vie pour protéger des Juifs dans divers pays européens ont fait couler des flots d’encre, l’occupation allemande de l’Italie et l’appui d’un réseau clandestin catholique qui permit de sauver des Juifs italiens n’ont suscité qu’un intérêt limité. Quelque 60 000 soldats alliés sont tombés au combat pour la libération de l’Italie. Environ 140 000 Italiens sont morts pendant l’occupation nazie. Et, pourtant, il y a peu d’écrits sur la bataille d’Italie, dénommée le « front oublié » par certains historiens. » (Mark Sullivan)

« – Vous voulez que je les guide, mon père ? Les trois Juifs ? C’est ça ? 

– Trois enfants de Dieu, qui les aime, oui. Tu es d’accord ?

– Bien sûr. 

Le prêtre posa une main sur l’épaule de Pino. 

– Tu dois comprendre que c’est à tes risques et périls. D’après la nouvelle législation allemande, aider un Juif représente un acte de trahison passible de mort. Si tu es arrêté, il y a de fortes chances pour que tu sois exécuté sur le champ. 

Très ému, Pino déglutit avec difficulté. 

– Est-ce-que vous ne risquez pas votre vie tous les jours en les accueillant ici, à la Casa Alpina ? 

– Oui, de même que celle de mes pensionnaires. Mais nous devons aider ces pauvres gens à fuir les Allemands. Sa Sainteté le pape et le Cardinal Schuster sont de cet avis, et moi aussi. 

Pino était à la fois bouleversé et enthousiaste à l’idée de contribuer à réparer une profonde injustice. »

L’auteur

Pour suivre l’auteur 

Facebook : https://www.facebook.com/marksullivanauthor/

Site : https://marksullivanbooks.com/

Twitter : https://twitter.com/MarkSullivanBks

 

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :