Autres

Chronique de « L’asile du Nord » de Carine Paquin

Titre : L’asile du Nord, tome 1 : Camille 

Auteur : Carine Paquin

Editeur : Kennes 

Genre : Adolescent & YA , Horreur

Format : Papier, 372 pages – 14,90 €

Sortie : le 13 mars 2019 

Résumé 

Peu de temps après la mort de sa grand-mère, à l’aube de l’an 2000, une jeune fille de seize ans est internée à l’hôpital psychiatrique. Son diagnostic: schizophrénie paranoïde. Pourtant, certaines personnes de la ville sont convaincues que l’adolescente n’est pas folle, que ce qui l’affecte n’a rien d’humain. Existerait-il quelque chose d’invisible à l’homme qui peut s’emparer de lui et détruire sa vie? Enfermée entre les quatre murs de cet hôpital, que fera Camille quand elle constatera que sa vie ne lui appartient plus? Pour quoi, ou plutôt pour « qui » vit-elle?

Histoire basée sur un fait vécu. 

Mon avis

Tout d’abord, un grand merci à Netgalley et Kennes pour ce service presse que je chronique pour le challenge Netgalley. Pour ce livre, j’ai décidé de sortir des sentiers battus en allant sur un livre d’horreur. Etant du genre sensible, je lis peu ce type de livre mais celui-ci étant destiné à des adolescents, je me suis dit que j’arriverais à surmonter mes angoisses ! 

Camille, 17 ans, vit dans une petite ville du Nord du Québec, Malartic. Elle est passionnée par le cinéma et tout ce qui touche à l’horreur. Lors d’une soirée avec des amies, elles font une partie de ouija. Au même moment, la grand-mère de Camille décède. Cette partie de ouija est-elle le déclencheur d’événements surnaturels ? Camille, très touchée par le décès de sa grand-mère, change, elle voit des « choses ». Pour certains, elle est schizophrène, pour d’autres elle est possédée par une entité. Mais, quoi faire pour aider la jeune fille ? Qui, quoi la perturbe ?

Ce qui m’a tout de suite interpellée dans ce roman, c’est que les événements sont tirés de faits vécus. J’ai donc pris le temps de m’informer sur la petite ville de Malartic. Et, en effet, cette petite ville a connu un incendie dans ses mines en 1947. Pour le faire cesser, décision a été prise d’inonder les canaux sous terre mais il y avait encore 12 mineurs pris à l’intérieur. Beaucoup pensent encore aujourd’hui que les hommes n’étaient pas morts quand la décision a été prise même si l’enquête du médecin légiste a prouvé qu’ils étaient morts asphyxiés. Une seconde tragédie eut lieu un mois plus tard. On raconte depuis que l’âme de ces travailleurs frustrés n’a jamais quitté le sol de Malartic. Une histoire qui fait froid dans le dos…

Dans ce premier tome, Carine Paquin décrit la descente de Camille, cette adolescente qu’on dit schizophrène paranoïde. Cette jeune fille est une adolescente comme tous les autres, elle a plein d’amis, rêve d’étudier le cinéma, a un meilleur ami avec lequel la relation évolue. Rien ne la préparait à tout cela, elle voit apparaître sa mère, sa grand-mère dans des miroirs, pense avoir des dons de voyance mais la vérité est loin d’être si simple. On souffre avec elle, avec ce qui lui arrive. On a mal pour son entourage, son père qui a déjà vécu la situation avec la mère de Camille, avec l’amoureux Victor, qui tente de la soutenir au mieux dans toutes les circonstances, avec la meilleure amie qui la voit changer et culpabilise. Tous ont du mal à comprendre. Une femme, pourtant, est persuadée que Camille n’est pas folle et va tout faire pour l’aider. On peut parler d’envoûtement, d’esprits maléfiques mais rien ne nous prépare à ce qu’on va lire. Une histoire difficile, triste, qui fait peur surtout parce qu’on prend conscience qu’elle a réellement existé. L’auteur écrit superbement, dans un langage adapté à des jeunes. On peut parler de livre d’horreur mais surtout pour un public jeune. J’ai eu froid dans le dos, mal au cœur mais en tant qu’adulte, je ne peux pas dire que j’ai été terrifiée… et tant mieux ! Des pages du carnet intime de Camille ont été insérées, des lettres qu’elle a écrit à sa mère, sa grand-mère. Cela amène encore plus de réalité. La fin m’a complètement retournée et l’auteur nous laisse sur des interrogations, voir des angoisses. Comme dans tout roman, elle nous laisse juge de ce qui est vrai et fiction, un travail très compliqué ici ! 

Un roman que je recommande vivement, j’ai été complètement happée par la plume de l’auteur, par l’histoire saisissante, par les personnages décrits. 

Citation

« Victor trouve qu’il y a beaucoup de bon sens dans ce que la vieille femme lui raconte et il pense qu’étrangement, c’est dans l’incertitude qu’on trouve la certitude… la certitude qu’il n’y a pas de dieu, puisqu’il y en a trop : 

Nicole prend la parole pour la première fois. 

  • Alors que doit-on faire ?
  • il va falloir chasser cette chose, et pour ça, j’aurai besoin d’aide. Si nous nous mettons à plusieurs, je crois que nous pourrons y arriver.« 

L’auteur

​ »Je suis auteure, enseignante au primaire, professeure de théâtre et maman.
Bref, je manque parfois de temps dans une journée !

Je ne rate pas une occasion de me déplacer dans les écoles pour des animations ou de monter sur scène pour des spectacles littéraires. C’est ce qui rend mon travail si passionnant !

On dit de mon humour qu’il est vif et à double niveaux. Donc, je fais sourire tant les parents que les enfants… Mais surtout moi-même !

Dans ma vie quotidienne j’aime écrire (évidemment) mais je m’amuse aussi avec mes petits animaux. J’ai trois chiens, sept poules et beaucoup de lapins. J’aime aussi voyager avec ma famille, ensemble nous avons visité une quinzaine de pays et attrapé une dizaine de tourista !« https://www.carinepaquin.com/biographie​

Pour suivre l’auteur 

Facebook : https://www.facebook.com/Carinepaquinauteure/

Site : https://www.carinepaquin.com/

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :