Autres

Chronique de « La prisonnière du diable » de Mireille Calmel

Titre : La prisonnière du diable

Auteur : Mireille Calmel

ÉditeurXO Editions 

Genre : roman historique/thriller médiéval

Format : Papier, 416 pages – 19,90 €, numérique – 12,99 €

Sortie : le 23 mai 2019

Résumé 

Quand vengeance et sorcellerie s’entremêlent, seules demeurent la force et la passion

Mai 1494, en Égypte.
Une roue de pierre tourne, gardée par un ordre secret.
Lorsqu’elle s’arrête, le nom de celui qui doit mourir apparaît sur la tranche.
Celui dont le diable s’est emparé et qui sera exécuté par l’Ordre.
La volonté de Dieu…

Juin 1494, à Utelle, sur les hauteurs de Nice.
Hersande règne sur le sanctuaire de Notre-Dame.
Elle reçoit enfin le billet délivré par la roue.
Mais lorsqu’elle lit le message, elle vacille.
Jamais ce nom n’aurait dû apparaître…

Mon avis

En Egypte, une roue tourne depuis des siècles, elle est dirigée par la main de Dieu. Parfois, elle s’arrête. Quand, c’est le cas, un nom se grave sur un papyrus gravant le nom d’une âme dont le diable s’est emparé et qui doit être exécuté. L’Ordre délivre alors le message à l’un de ses sanctuaires qui le confiera à son exécuteur. Ce message est aujourd’hui confié à Hersande, au Sanctuaire de Nice, par une messagère qui semble étrangement très effrayée. En lisant le message, pour la première fois, elle doute… se pourrait-il qu’il y ait eu une erreur ? Le Diable serait-il de la partie ? Hersande doit réfléchir, ce nom ne devrait pas être écrit, elle en est certaine. On suit également Myriam, jeune veuve, mère de 2 enfants, enceinte du troisième qui se bat pour garder sa maison. Mais, elle peut compter sur le soutien de nombreuses personnes : l’aubergiste et ses filles qui l’emploient, sa nourrice qui l’a élevée, les habitants qui la respectent tous. 

Tout d’abord, un grand merci à Netgalley et XO Editions pour ce service presse que je chronique pour le challenge Netgalley. J’ai choisi ce roman car j’apprécie énormément Mireille Calmel, que je n’avais pas lu depuis fort longtemps. La couverture de ce roman est juste superbe et la quatrième de couverture m’a donné très envie de me plonger au Moyen-Age, époque que j’ai tendance à ne plus parcourir depuis quelques temps, alors que je suis fan de romans historiques. 

La prisonnière du diable, c’est un thriller médiéval que j’ai lu avec délectation. La plume de Mireille de Calmel est fluide, agréable, elle utilise un vocabulaire en adéquation avec l’époque et donne les explications qui vont avec. On se sent dans l’ambiance du XVème siècle dès le départ. Les descriptions sont nombreuses, que ce soit pour les personnages ou les paysages, on se sent vraiment dans l’ambiance. On y retrouve tous les ingrédients d’un roman efficace : suspense, rebondissements, amour, mort, sorcellerie, un rythme soutenu du début à la fin. Les femmes tiennent un grand rôle dans ce roman et sont très attachantes pour la plupart : Myriam, c’est une femme courageuse, elle a perdu son mari quelques mois auparavant et pourtant elle se bat pour ses enfants. Elle travaille comme une forcenée, s’occupe de ses enfants avec amour, sourit malgré la tristesse, elle démontre un courage immense. Hersande est également une femme incroyable, elle a beau avoir reçu un ordre supérieur, elle prend le temps de la réflexion, elle ne se précipite pas et envisage toutes les possibilités. Elle protège également toutes les sœurs de son Ordre avec amour et générosité. Camilla, la sœur qui l’assiste, qui souffre tant, m’a beaucoup touchée. Elle souffre d’un mal qu’on ne comprend pas mais reste digne et courageuse et est assez surprenante tout au long du roman. Mais ce ne sont pas les seules et certains hommes ont la part belle également. Il faut noter qu’au delà de la fiction, l’auteur s’est appuyée également sur des fait réels comme le séisme de Vésubie du 23 juin 1454. J’aime beaucoup ce mélange qui renforce l’idée de réalité de l’histoire. La place de la religion, de la sorcellerie tient une grande place dans ce roman mais c’est aussi là qu’on se rend compte à quel point au Moyen-Age les croyances, les pratiques étaient plus étendues qu’à notre époque. On est transporté par les diverses émotions : le bien et le mal, l’amour et la haine. On se questionne sur les événements tout au long du livre, on a l’impression de comprendre, mais il faut vraiment attendre la fin pour connaître la vérité. 

Un thriller médiéval que je recommande vivement, tant pour l’écriture et le style de l’auteur que pour l’histoire haletante et pleine de rebondissements. 

L’auteur

Mireille Calmel a l’habitude de dire que l’écriture lui a sauvé la vie. Car lorsque, à l’âge de 8 ans, elle tombe gravement malade et est déclarée perdue, Mireille commence à écrire, par besoin d’extérioriser sa peur, mais aussi parce qu’elle croit profondément que tant qu’elle écrira, elle ne mourra pas.

Et inexplicablement, bien que les médecins aient renoncé, la maladie régresse. Peu à peu, Mireille reprend des forces, recommence à marcher. Elle travaille avec acharnement ses cours par correspondance, sans jamais cesser d’écrire : 250 poèmes, des chansons, un roman… Ce n’est qu’à quinze ans qu’elle retrouve une vie pleinement normale. Elle ne pense plus qu’à écrire, lire, chanter, vivre à tout prix.

Elle écrit des chansons, des nouvelles, des pièces de théâtre, dont l’une destinée aux adolescents sera couronnée d’un prix, chante dans les bals populaires, organise un festival de théâtre, monte des spectacles sur différentes scènes à travers la France…

En 1995, elle dépose un dossier d’insertion et obtient le RMI pour écrire ce qui deviendra Le lit d’Aliénor. Cinq ans après, elle envoie son manuscrit à Bernard Fixot, avec qui elle signe son premier contrat. Et c’est le succès : plus de 100 000 exemplaires vendus en librairie en France, 800 000 exemplaires vendus dans le monde… Deux ans après, les héroïnes de son Bal des Louves rencontrent le même engouement auprès du public.

Mireille Calmel vit en Aquitaine, à Saint-Christoly-de-Blaye, avec son mari et ses enfants.

Pour suivre l’auteur 

Facebook : https://www.facebook.com/mireillecalmelofficiel

Site : http://mireillecalmel.com

Twitter : https://twitter.com/mireillecalmel



Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :