PAI

Chronique de « De terre et de racines » de Oriane Martin

Chronique écrite dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus, catégorie « young adult ».


Titre : De terre et de racines 

Auteur : Oriane Martin 

Editeur : auto-édition 

Genre : science-fiction romance

Format : Papier 444 pages, 10,55 € ; numérique, 2,99 €

Sortie : le 29 août 2017

Résumé

Où se cache notre identité ? Sur nos terres, dans nos racines… ailleurs ?
Au Grand Terrier, Gareth subit le rejet quotidien. Il ne s’imaginait pas sauver Corène, quitter son pays ou encore affronter les meurtriers « respectables » de son père.
Pourtant, même loin des siens, il protégera Corène. Parce que sa culture et ses différences le fascinent et le troublent à la fois. L’alchimie se crée et il est bien décidé à comprendre…
Pourquoi des gardiens terrons pourchassent-ils une jeune Silverine ?
Exil, manipulation, mort ; le pire les menace. Hélas, plus question de reculer : il leur faut éclairer leur passé pour enfin se définir.

Mon avis 

Gareth, jeune adolescent, vit seul avec sa mère au Grand Terrier, territoire situé sous la Terre. Son père, gardien du pays, est décédé bien des années auparavant, accusé de trahison envers son pays et tué. Gareth et sa mère sont depuis mal considérés. Un jour, Gareth surprend des gardiens malmenant une jeune fille, il la sauve et s’enfuit avec elle. Corène est Silverine et a été enlevée. Avec l’aide du seul ami restant de son père, Gareth et Corène fuient le Grand Terrier pour sauver l’adolescente et la ramener chez elle. Ils doivent découvrir pourquoi elle est pourchassée. Les deux enfants tombent rapidement amoureux et malgré leurs différences, Gareth va se battre pour la protéger coûte que coûte. 

Lors des présélections, j’avais placé ce livre dans mes coups de cœur, j’ai donc été ravie de le retrouver dans les 5 titres retenus de la catégorie young adult. Les premières pages me montraient un univers de science-fiction comme je les aime, une écriture fluide et agréable, un paysage plutôt inhabituel assez intéressant et bien décrit, en peu de pages. La couverture est également très agréable, ce qui m’a de suite attirée. 

Mais, malheureusement, la lecture globale de ce roman a été bien loin de mes attentes. L’auteur aborde dans ce roman des sujets très intéressants : écologie, racisme, différences culturelles et sociales, tolérance, solidarité. Chacun des deux enfants vient d’un monde complètement différent. Le Grand Terrier est un pays où l’eau est une denrée rare, elle vaut très chère. Le soleil n’apparaît que peu, la lumière est toujours allumée partout. Corène vit en Sylvérie et là-bas, on trouve de l’eau à profusion, le soleil, la pluie, la nature sont présents. Les coutumes, les traditions, la façon de vivre sont complètement différents d’un pays à l’autre. C’est un vrai choc des cultures pour les deux jeunes gens. Corène est orpheline et a été élevée dans une maison d’enfants par des éducateurs. Elle y vit avec des enfants de toutes cultures, de tous pays. A son arrivée, Gareth est confronté au regard pas toujours sympathique des autres. Dans les rues aussi, les gens observent ceux qui n’ont pas les mêmes caractéristiques mais dans ce livre, les deux enfants vont se battre justement pour faire accepter aux autres la différence qu’elle soit physique ou culturelle. Corène et Gareth sont attachants, ils vont bien ensemble, on voit deux enfants très attachés l’un à l’autre. Chacun apporte un équilibre à l’autre, un soutien. En revanche, j’ai eu plus de mal avec leur façon de s’exprimer. Certes, elle correspond au vocabulaire de jeunes adolescents mais je trouve qu’il y a beaucoup de vulgarités inutiles, des dialogues en trop. L’écriture est simple permettant une facilité de lecture à tout public, les descriptions sont étoffées. Dans le roman, beaucoup de coquilles, de fautes, rendent la lecture malaisée : absence de tirets entre les mots notamment. Certains passages se répètent apportant de la lourdeur, j’ai eu du mal à aller au bout de ma lecture. 

En conclusion, un roman qui porte de jolies valeurs mais avec trop de familiarités et de fautes à mon sens. 

L’auteur 

Oriane est une auteure belge, née à Namur en 1988 et résidant à Liège actuellement. D’abord attirée par la poésie vers 10ans, elle se tourne vers les romans à 15ans et se spécialise dans des romances aux sous-genres divers. A 29 ans, elle a fini 22 romans. Sa passion pour l’écriture ne résulte d’aucun événement marquant et c’est tout naturellement qu’elle a poursuivi sur cette voie, jusqu’à publier un récit jeunesse en 2007 et une dark romance en 2017, tous deux retirés du marché aujourd’hui. 

Elle autopublie une SF Romance Young Adult en 2017 et fréquente la plateforme Wattpad, où on peut lire d’autres récits sur lesquels elle travaille, sous le pseudonyme QuillQueen. Le prix Wattys obtenu pour « De terre et de racines », issu de cette plateforme, offre un macaron reconnaissant une victoire dans des catégories primées. Seules 9 oeuvres sur 1400, dont « De terre et de racines », ont reçu un macaron « Nouvelle voix », autrement dit, plume à suivre de près ! 

Correctrice professionnelle, animatrice d’ateliers d’écriture et de scènes slams, Oriane planche sur les mots des autres quand elle n’est pas plongée dans les siens. Elle oeuvre également dans les secteurs jeunesse et socioculturel, ce qui transparait dans le roman « De terre et de racines ». 

Pour suivre l’auteur  

Facebook : https://www.facebook.com/orianeauteure/

Pour suivre le Prix des Auteurs Inconnus 

Facebook : https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Site : http://www.prixdesauteursinconnus.com/ 

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :