chronique,  PAI

Chronique de Une coccinelle dans le cœur de Angie Le Gac

Chronique de Une coccinelle dans le cœur de Angie Le Gac

Chronique écrite dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus, catégorie "littérature blanche".

Titre : Une coccinelle dans le cœur 

Auteur : Angie Le Gac 

Editeur : auto-édition 

Format : Papier 222 pages, 12,99 € ; numérique, 3,99 €

Sortie : le 26 janvier 2018

Résumé

Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.
Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.
Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.
Entre romance et drame, découvrez l’histoire d’Elena.

Mon avis : 

Elena est mannequin, elle vit à 100 à l'heure, jusqu'à ce qu'elle craque et se retrouve hospitalisée en hôpital psychiatrique. Elle a fait une crise psychotique aiguë avec accès de paranoïa. Elle ne devrait plus recommencer après ce séjour, le psychiatre pense qu'il s'agit d'une crise isolée… Et pourtant… Eléna va devoir composer entre sa reconversion professionnelle, sa santé et Simon. Simon, c'est l'homme-lumière, l'homme-talisman, celui qui va l'aider à se battre. À eux deux, ils vont devenir trois. Mais la vie n'est pas toujours tendre avec les amoureux… 

Une coccinelle dans le cœur est le quatrième roman que je lis dans la catégorie "littérature blanche" pour le Prix des Auteurs Inconnus. 5 livres sélectionnés, 1 seul à garder. Le choix va être plus difficile que je ne le pensais. Ce roman faisait déjà partie de mes coups de cœur lors des pré-sélections. Dès les dix premières pages, l'auteur avait su nous emmener dans son univers ; on savait de quoi on allait parler, tout était mis en place. La couverture est plutôt jolie, une jeune femme derrière une fenêtre pleine de pluie… Une photo pleine d'interprétations.

Dans ce roman, Angie Le Gac aborde beaucoup des sujets très intéressants : la bipolarité, maladie insidieuse qui, invisible, malmène ceux qui en sont atteints. De crises d'euphorie en dépression, difficile de gérer le quotidien. Elle parle de l'incarcération en Thaïlande et également de la justice anglaise concernant les enfants. J'ai été choquée par cette dernière qui m'a semblé complètement arbitraire. Le roman étant une fiction, je me suis donc posée des questions sur cette justice et malheureusement, elle agit bien ainsi*. Merci à l'auteur de nous ouvrir les yeux sur ce qui se passe dans d'autres pays, pas si loin de nous d'ailleurs.

Eléna est jeune femme combative, à laquelle on s'attache rapidement. La maladie la rend certes fragile, mais elle est bien entourée par ses deux amis, sa mère puis par Simon qu'elle rencontre durant un séjour à l'hôpital. Simon est musicien, il a fait un burn-out, il travaille beaucoup, c'est un soutien indéfectible dans la nouvelle vie d'Eléna. Il est protecteur, charmant, tendre. Il est sa bouée de sauvetage. J'ai aimé ce livre écrit sous forme de bilans : chaque année, le 1er janvier, Eléna fait le bilan et explique tout ce qui s'est passé. Puis, avec les années, elle ajoute un bilan pour son anniversaire en milieu d'année. Les dernières années, nous la suivons plus régulièrement au fil des événements. Il ne s’agit pas d'un journal intime, le livre reste à la troisième personne, ce qui évite d’ailleurs de trop rentrer dans la maladie d'Eléna, dans ses sentiments personnels. Le roman est centré essentiellement sur elle, on aurait peut-être aimé en savoir plus Simon en Thaïlande notamment, élément majeur de leur histoire qui a des répercussions terribles sur la suite. L'auteur écrit de façon simple, les phrases sont courtes. Le langage est parfois lourd, mais malgré tout l'ensemble est tout à fait cohérent. 

Ce roman est une ode à l'amour, à la tolérance. J'ai ri, pleuré (vraiment !!), me suis fâchée face à l'injustice. Une histoire bouleversante. 

L'auteur 

"J’ai 47 ans, je vis dans un petit village près de Marseille. Je travaille à être heureuse mais je suis mal payée.
Je lis beaucoup, je bois du café ( en réalité du cappuccino de chez nescafé et je suis même pas subventionnée pour le citer) je fume ( des Royale Menthol Green), je cultive des tomates bio et des courgettes (mais l’an prochain je me mets au Tabac !).
Suivant la saison, je regarde passer les mouettes, les hirondelles, les canards sauvages ou le héron. J’habite au bord de la rivière.
Je glande sur Facebook, je Tweete ( c’est très récent), je joue à des gentils jeux vidéos bien abrutissants.
Je consomme anxiolytiques et anti-dépresseurs (pour contrer les effets du café et de la clope) et j’ai même un anti-cholestérol.
Je suis accro au chocolat et au gingembre confit, et au chocolat au gingembre confit.
J’aime la mer (de près), les bateaux (de loin).
J’aime l’humour, noir ou en couleur.
J’ai plein de phobies, de vraies phobies handicapantes : le dentiste, les hôpitaux, les autoroutes, les escaliers, les ascenseurs, les avions, les grands espaces et les tout petits, la montagne. (Oui je connais Monk, on est de la même famille)
Ma première histoire d’amour avec la littérature m’est tombée dessus à 7 ans, c’était la série Alice de Caroline Quine.
Vous en savez presque autant sur moi que mes amis, pour le reste, demandez et je vous répondrai."

Auteur de "Coming out" et "A.D.N", "la Panne et Autres Désagréments…" et de "Close Up" suite de Coming out, d'"Une Coccinelle dans le Cœur" et quelques autres.
"Depuis 2017, j'organise un salon de littérature LGBT, à Auriol (13), intitulé Des Livres et Des Hommes et participé à l'écriture de plusieurs recueils de nouvelles au profit de l'association Le Refuge."

Pour suivre l'auteur  

Facebook : https://www.facebook.com/Angie-Le-Gac-Auteur-732877083483530/

Twitter : https://twitter.com/angieLeGac

Pour suivre le Prix des Auteurs Inconnus 

Facebook : http://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Site : http://www.prixdesauteursinconnus.com/ 

Partage 🙂
error

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *