chronique,  Editions Elixyria

Chronique de Honnis soient-ils, tome 2, de Patricia le Sausse

Chronique de Honnis soient-ils, tome 2, de Patricia le Sausse
Auteur : Patricia le Sausse
Titre : Honnis soient-ils tome 2 Côme 
Editeur : Editions Elixyria
Genre : romance historique 
Collection : Elixir of memories 
 
Sortie : le 20 mars 2019
Retrouvez ma chronique du tome 1 ici 
Résumé 
Est-il possible d’aimer un homme quand on hait ce qu’il représente ? Comment peut-on se laisser séduire par un corps quand on connaît la noirceur de l’âme qui l’habite ? Amélia se maudit de ne penser qu’à Côme. Elle ne peut adhérer aux excuses que des générations d’exécuteurs ont trouvées pour justifier leurs actes, et derrière lesquelles Côme se retranche. Elle est prête à tout pour s’échapper avec ses enfants, quitte à se détruire.
Mais rien ne va se passer comme elle l’imaginait…
 
Mon avis 
Nous retrouvons, dans ce second opus, Amélia, quelques années après la mort de son époux. Elle a maintenant 28 ans. Elle vit désormais avec Fanny et ses deux enfants, ne voulant pas rester dans la maison des bourreaux. Elle aurait voulu fuir, partir loin, mais, à sa mort, Joseph a légué à son jeune fils, Jehann, la charge de bourreau. Il devra donc reprendre la suite dès qu'il en aura l'âge, formé par Côme. Amélia se révolte contre cette situation, cherche des solutions mais tout semble jouer contre elle. De plus, Jehann est prêt à devenir "la main de Dieu", il veut en faire son métier. Quand vient le moment, Amélia décide de le suivre dans son ancienne demeure pour le surveiller de près, espérant influer sur son avenir. Côme, qu'elle n'a pas fréquenté depuis de nombreuses années, a beaucoup changé, elle va peu à peu se laisser charmer malgré qui il est. Mais comment accepter la barbarie de ce métier, l'enrôlement de son fils dans ces actes ? Pour Amélia, tout est répulsion… 
Dans ce second tome, Amélia a mûri, elle s'est aussi endurcie et est devenue indépendante. La mort de Joseph l'a libérée de sa prison malgré qu'elle vive dans l'attente de voir son jeune fils partir lui aussi apprendre ce métier qu'elle exècre. L'auteur, comme dans le premier tome, nous décrit une époque où la justice est rendue de façon assez expéditive : les sentences sont barbares, attendues avec impatience par les villageois, telles des spectacles. Le style de Patricia Le Sausse est fluide, rythmé, fort dans les mots qu'elle utilise. On ressent toutes les émotions des personnages. Elle utilise un vocabulaire mêlant patois et mots anciens (merci le lexique !!) qui permet de découvrir d'autres expressions du Sud. On entendrait presque les cigales ! On voit qu'elle s'est documentée longuement pour écrire son livre, elle parle de l'histoire des monuments, de la construction de certains endroits…
On retrouve les personnages du premier tome : Rose a vieilli, mais elle est toujours celle qui écoute, comprend, aide l'air de rien. Fanny, c'est l'amie précieuse, celle qui est toujours présente à tous moments. Elle travaille avec Amélia dans la fabrication de simples et s'occupe de la fille de cette dernière quand elle repart vivre dans la maison de Rose. Côme se dévoile un peu plus dans ce second tome. Il devient l'un des personnages principaux. C'est lui qui forme Jehann à son nouveau métier, on le découvre tantôt sombre, tantôt gai. C'est un homme qui a beaucoup souffert par le passé. Amélia va lui permettre de s'ouvrir plus, de s'épanouir, en tout cas dans les premiers temps. Amélia déteste tellement ce que sont obligés de faire les bourreaux qu'elle a du mal à faire la part des choses. Difficile pour elle de concilier amour et travail, pourtant bourrelle elle est devenue en épousant Joseph, bourrelle elle restera jusqu'à sa mort. Jehann a grandi et commence son apprentissage de bourreau. Pour lui, c'est une fierté. Tout l'oppose à sa mère à qui il a caché ses visites à Côme depuis de nombreuses années. Sa sœur, elle, vit difficilement aussi ce métier et va choisir un destin bien différent. 
Ce second tome est riche en événements, je n'ai pas vu le temps passer, il y a de la romance certes mais ce livre comblera également les amateurs de romans historiques. La fin m'a surprise et je suis impatiente de connaître la suite !! Vivement le dernier tome. Merci aux Editions Elixyria pour ce service presse. 
L'auteur 
Maître d’œuvre, pilote de chantier, Patricia Le Sausse a développé, lors des longs trajets pour se rendre sur ses lieux de travail, le goût des histoires inventées pour passer le temps. Mis à part, cette facilité à enjoliver la réalité, elle ne peut pas se targuer d’avoir eu l’envie d’écrire dès l’adolescence ou d’avoir noirci des pages de cahier mue par une impérieuse nécessité. 
Non, rien de tout ça ! Ce n’est que sur le tard, une fois ses quatre enfants grands qu’elle s’est désolée d’avoir perdu la plupart de ces contes dont ne lui restait que l’idée qu’ils étaient plutôt « pas mal ». 
À ceux qui lui demandent, aujourd’hui, pourquoi elle écrit, la seule réponse qu’elle peut leur donner est : « parce que ce jour-là, je me suis dit : pourquoi pas ? »

Partage 🙂
error

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *