chronique,  simplementpro

Chronique de Et entendre ton rire de Victoire Sentenac

Chronique de Et entendre ton rire de Victoire Sentenac

Titre : Et entendre ton rire (suite de À faire voler nos âmes) 

Auteur : Victoire Sentenac

Editeur : auto-édition 

Genre : roman contemporain

Format : Papier,  271 pages – 14 €, numérique – 2,99 €

Sortie : le 20 janvier 2019

Résumé 

Deux respirations, deux rythmes de vie qui s’opposent et se complètent. Les uns au fin fond de l’Afrique, entre espoir de mission humanitaire et menaces terroristes, les autres dans le Sud de la France, confrontés à la misère humaine de l’enfance en danger. 
Les destins de Clémence, Mathieu, Paul et Julia s’emmêlent, et entraînent avec eux celui de deux petites filles. Chacune sur un continent, que rien a priori ne semble réunir. Et pourtant…
Comment l’amour se mesure-t-il face à la violence et aux risques du monde ? Les couples y survivront-ils ? Les enfants pourront-ils rire à nouveau ?

Mon avis

Il y a un mois, je vous ai présenté À faire voler nos âmes où nous découvrions Julia, Paul, Clémence et Mathieu dans leur vie (vous pouvez retrouver ma chronique ici). Nous retrouvons dans cette suite Clémence et Mathieu partis en mission humanitaire en Afrique et Paul et Julia qui se reconstruisent doucement après la fausse-couche de Julia et sa dépression qui ont mis son couple en péril. 

Clémence et Mathieu découvrent le Burkina Faso, tombent sous le charme de leurs habitants, s'épanouissent dans leur couple, dans leur travail au sein de l'association humanitaire, mais sont également confrontés à la dure réalité des attentats djihadistes, de la misère, du manque d'hygiène, de moyens. Clémence va découvrir les joies de la maternité en s'occupant d'un bébé qui vient de perdre sa mère. On découvre l'amour maternel de cette jeune femme qui a toujours eu peur de s'attacher. Dans le Sud de le France, Paul et Julia se reconstruisent doucement, réapprennent à vivre ensemble, pansent leurs blessures. Julia a quitté son poste à l'hôpital et le couple est maintenant famille d'accueil. Ils accueillent d'ailleurs leur première enfant, Alice, une petite fille maltraitée, âgée de 7 ans. Elle ne parle pas, est repliée sur elle-même, il va falloir l'apprivoiser, pendre le temps. 

Ce second tome m'a beaucoup touchée pour de nombreuses raisons. Je suis éducatrice et ayant travaillé en maison d'enfants, je connais les difficultés liées à la maltraitance et tout ce qu'a pu évoquer l'auteur m'a fait écho. La petite Alice est comme beaucoup de ces enfants maltraités : elle est ballottée, ne comprend pas ce qu'on attend d'elle. Ne pas parler est l'un des phénomènes que l'on rencontre chez ces enfants en mal d'amour, une façon de se protéger. Cette petite fille est très attachante et sa présence auprès de Julia et Paul redonne un équilibre à ce couple meurtri. La découverte du Burkina Faso et des coutumes m'ont beaucoup intéressée, j'ai toujours rêvé de partir en mission humanitaire et l'auteur décrit magnifiquement le quotidien de ces expatriés, les paysages, les croyances également. On se rend compte de la violence dans ce pays, notamment dirigée contre les ressortissants étrangers. L'auteur semble s'être beaucoup documentée pour écrire son livre. Comme dans le premier tome, Victoire Sentenac s'appuie beaucoup sur les émotions, elle a une écriture fluide, pleine de sensibilité. J'ai apprécié les références au roman du Petit Prince de Saint-Exupéry qui apportent un peu de poésie et de réflexion au texte. 

En conclusion, un second tome dans la continuité du premier, aussi fort en émotion. Je le recommande vivement, la plume de l'auteur est agréable, le sujet passionnant. 

Citation : 

"Alice écoute de toutes ses oreilles. Ce petit garçon blond et sa fleur unique au monde la fascinent. Et le renard, alors, n'en parlons pas. Elle n'est pas bien sûre d'avoir compris la signification de ce mot compliqué, "apprivoiser". Comme le petit prince, elle cherche à lui donner un sens.

Elle retient toutefois que si un lien spécial se créée entre deux êtres, on se sent moins seul, mais en contrepartie on a besoin de l'autre pour se sentir bien. Sa maman qui lui manque tant, est-ce qu'on peut dire qu'elle l'a apprivoisée, alors, quand elle était petite ? Et Julia ? Si elle devient son renard, est-ce qu'elle deviendra unique, pour elle ? (…)"

L'auteur

Juriste devenue infirmière puéricultrice, Victoire Sentenac est auteur de romans contemporains.
LA NUIT SUR LES TOITS explore la guerre intérieure qu’Elisa vit entre deux amours, auxquels elle ne peut renoncer tant chacun d’entre eux donne un sens à sa vie passée, présente et à venir.
À FAIRE VOLER NOS ÂMES accompagne des hommes et des femmes dont les destins s'emmêlent, autour de sujets sensibles reflétant les multiples obstacles et expériences que chacun peut rencontrer sur son chemin de vie. 
ET ENTENDRE TON RIRE aborde la destinée de deux couples confrontés à la misère humaine de l'enfance en danger, sous le prisme d'un espoir persistant en l'humanité, dans un contexte international dramatique. 
LE MUR EN PARTAGE est une fiction historique sur la chute du mur de Berlin, en cours de parution.

Le style intimiste de Victoire Sentenac vous fera vibrer et trébucher avec ses personnages, comprendre leurs forces et leurs faiblesses, tellement similaires aux nôtres, et espérer aussi, un jour, leur renouveau

Pour suivre l'auteur 

Facebook : https://www.facebook.com/victoiresentenac/

Site : https://victoiresentenac.com/

Partage 🙂
error

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *