chronique,  PAI

Chronique de L’eau de Rose de Laurence Martin

Chronique de L'eau de Rose de Laurence Martin

Chronique écrite dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus, catégorie "littérature blanche".

Titre L'eau de Rose

Auteur : Laurence Martin 

Editeur : Auto-édition

Format : Papier 172 pages, 15 € ; numérique, 2,99

Sortie : le 12 mars 2018

Résumé

À la sortie d'un cimetière, une femme meurt dans les bras de Rose et lui confie son carnet…

« Elle me pointe un petit carnet qui gît le long du caniveau et murmure :
– Dites-leur pour moi que je les aime.
Je demande :
– À qui ?
Elle convulse.
Je pleure.
– À qui ?
Elle est partie.
La femme qui sortait du cimetière est venue mourir dans mes bras… Je souffle « Je le leur dirai » comme une promesse indestructible.
Rose ne sait pas que cette promesse va bouleverser son existence.

Au fil des pages de ce carnet, elle remettra en question sa solitude. Elle ira chercher ses réponses, contestera les lois familiales qui érigent le silence sur sa mère disparue il y a vingt ans. Elle apprendra combien la vie peut être belle et l’amour un nouveau départ.
Mais, quand l’adversité s’entête, la peur reprend parfois ses droits et la mort ses prérogatives.
Rose trouvera-t-elle sa vérité ? Osera-t-elle enfin le bonheur ? »

Une intrigue familiale émouvante.

Mon avis 

L'eau de Rose était un de mes coups de cœur lors des présélections, j'avais aimé le style de l'auteur et les dix premières pages laissaient présager le meilleur. C'est donc avec joie que je l'ai retrouvé pour les sélections. 

Rose est une jeune femme de vingt ans qui souffre de phobies sociales. Elle vit avec son père et sa sœur dans leur maison de Vincennes, enfermés dans la tristesse, le deuil de leur mère décédée tragiquement quand Rose n’avait que 2 ans. De cette mort, la jeune femme ne se souvient de rien et personne n'en parle. C'est un sujet tabou. Chacun vit sa peine, Rose repliée sur elle-même, son père indifférent à ses filles et passant sa vie dans son cabinet médical et sa sœur aînée, Anna, dépressive et boulimique, de plus en plus malade. 

Mais Rose sait que le bonheur existe, elle le voit sur le visage des gens à l'extérieur et elle aimerait le vivre. Elle est écrivain pour enfants et elle décide d'emménager à Paris, de vivre seule, enfin, de quitter cette maison trop triste. Un jour, à la sortie d'un cimetière, une femme court et la bouscule, elle est pressée, elle se retourne juste pour s'excuser et se fait renverser par une voiture. Avant de mourir, dans un ultime souffle, elle va confier un carnet à Rose et lui demande de "leur dire que je les aime". Des mots bien difficiles à comprendre pour Rose… elle va parcourir ce carnet, se redécouvrir, se questionner, et chercher. Que va lui apporter cette quête ? 

Dans ce roman, c'est Rose qui nous raconte l'histoire. On s'attache rapidement à cette jeune femme fragile, qui a peur de tout ce qui l'entoure. Elle aimerait être heureuse mais ne sait pas comment faire. Le carnet de Victoire, la femme qui est morte dans l'accident, va l'aider justement à trouver les clés. On voit à quel point la loi du silence peut détruire une famille, les dégâts sont de tout ordre : physiques, affectifs, sociaux. Pas à pas, on assiste à la reconstruction de Rose, à la naissance de l'amour, de l'amitié, du pardon, elle recherche des réponses et va bousculer les choses pour que la vérité éclate et que chacun puisse vivre enfin. Le style de l'auteur est fluide, poétique, soutenu. Laurence Martin utilise un vocabulaire riche. En revanche, quand il s'agit de Rose qui parle, ce style lui donne un air désuet, ce qui étonne pour une jeune fille de son âge. Le roman est assez court mais il est riche dans son contenu. On est emporté par la lecture de la première à la dernière page, les personnages sont attachants, émouvants. Quand Anna tente de se suicider, Rose abandonne tout une nouvelle fois, veut se sacrifier comme si le bonheur ne lui était pas destiné. Mais ce carnet contient les mots juste, ceux qui aident à guérir. Elle va aider sa sœur en lui permettant de suivre le même parcours que Victoire. 

L'auteur évoque dans son livre beaucoup de choses avec une pudeur et une retenue immense, elle parle de deuil, de résilience, d'amour, de la quête de soi, du silence, de la façon dont on peut sortir de ces engrenages mortifères, elle parle d'espoir, d'avenir. Merci à Laurence Martin pour ce partage, j'ai passé un moment très agréable. 

L'auteur 

Cette parisienne d’origine, s’installe dans le Sud il y a dix ans. 
Elle quitte le milieu de la restauration pour se consacrer, enfin, à l’écriture.
Laurence est rédactrice et journaliste au sein de divers magazines dans le sud de la France. 
Elle a également collaboré au rédactionnel du groupe hôtelier Paris Rive Gauche.
Laurence écrit ses premiers poèmes à l'âge de 8 ans et y découvre le plaisir de la musique des mots. 
Puis l'écriture grandit en elle, comme un besoin, une évidence, cette passion jalonne son parcours et ne cesse de se renouveler…
A la trentaine, c’est avec des textes de chanson qu’elle poursuit l’aventure, puis les nouvelles et romans s’imposent quelques années plus tard, de même que les scenarii auxquels elle se forme à l’ESRA de Nice.
L’eau de Rose est son premier roman à voir le jour… mais plusieurs autres attendent déjà !

Pour suivre l'auteur  

Facebook : https://www.facebook.com/laurencemartinauteur/

Site : https://www.c2laure.com/laurence-martin/

Pour suivre le Prix des Auteurs Inconnus 

Facebook :https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Site : http://www.prixdesauteursinconnus.com/

Partage 🙂
error

Aurore Et Ses Bulles, C'est L'association De Mes Deux Pages Aurore Et Ses Bulles De Couleurs Où Je Parle De Créations, De Créatrices, D'artisanat, De Made In France, J'y Crois Et J'adore Ça !! Je Teste Aussi Des Produits Et Vous Donne Mes Avis, Vous Y Trouvez Aussi Des Jeux Et Des Concours. Puis Ma Seconde Page Aurore Et Ses Bulles De Mots Où Je Fais Des Chroniques De Livres, Quelques Concours, Elle Existe Depuis Peu Et Est En Voie D'amélioration, Du Moins Je L'espère :) J'ai 42 Ans Je Vis Dans Le Sud Avec Papa Zours, Mon Mari Depuis 12 Ans, Ma Louloute De 10 Ans. Educatrice De Métier, J'ai Cessé Mon Activité Suite À Une Fibromyalgie Quelque Peu Envahissante ... Bonne Promenade Sur Ma Page :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *